Burundi: Le pays déplace sa capitale de Bujumbura à Gitega

Au Burundi, le gouvernement a surpris tout le monde ce 21 décembre en décidant au cours d'un Conseil des ministres de transférer la capitale politique du pays de Bujumbura vers Gitega. Cette ville du centre a été la capitale royale du pays pendant la période coloniale.

Le porte-parole du président Pierre Nkurunziza n'a pas attendu la fin du Conseil des ministres ce 21 décembre au matin pour annoncer la bonne nouvelle. « Le gouvernement du Burundi vient d'adopter un projet historique fixant la capitale politique à Gitega et la capitale économique à Bujumbura », a tweeté Jean-Claude Karerwa Ndenzako.

Dès l'année prochaine, les Conseils des ministres se tiendront désormais dans cette ville du centre du pays. Le porte-parole annonce également, toujours à partir du 1er janvier 2019, le déménagement de cinq ministères de Bujumbura à Gitega, où ils vont retrouver le Sénat qui vient d'y aménager il y a quelques jours.

Luxueux palais...à Bujumbura

Cette décision vient répondre à une promesse de 2007 de Pierre Nkurunziza. A l'époque, il avait justifié ce choix par la position centrale de la ville de Gitega. Sauf que pratiquement rien n'a été fait depuis onze ans pour préparer la deuxième ville du pays à devenir la capitale politique du pays.

Gitega est restée une petite ville de l'intérieur du pays de quelque 30 000 habitants. Elle ne compte pratiquement pas d'industries, très peu d'hôtels, de restaurants ou de maisons à louer. Autre défi : le déménagement immédiat de cinq ministères, de leur matériel de bureau et de tous leurs fonctionnaires n'a pas été préparée jusqu'ici.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup se demandent par ailleurs pourquoi le président Pierre Nkurunziza vient de se faire construire par la Chine un très beau palais présidentiel qui vaut des dizaines de millions de dollars à Bujumbura, alors qu'il savait très bien qu'il allait déménager sa capitale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.