Congo-Brazzaville: L'afflux de réfugiés depuis la RDC inquiète

Réfugiés congolais

Au Congo-Brazzaville, 7000 personnes ont déjà traversé la frontière en provenance de RDC en une semaine. Venues de la région de Maï-Ndombe, elles fuient les violences intercommunautaires qui sévissent depuis le 16 décembre. Un défi pour les autorités et les humanitaires, comme le souligne Mohamed Ag Assory, porte-parole de la représentation du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) en République du Congo.

Mohamed Ag Assory, le fonctionnaire onusien ne cache pas son inquiétude face à l'afflux de ces réfugiés venus de la RDC pour trouver un lieu sûr. « C'est un premier défi lié aux problèmes de logistique parce que c'est une zone un peu enclavée et où les routes sont vraiment difficiles d'accès. Ces demandeurs d'asile ont été accueillis dans des églises, dans des écoles, dans des marchés publics, dans des édifices publics, et certains ont été accueillis aussi dans des familles d'accueil », informe le porte-parole de la représentation du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) en République du Congo.

« De façon globale, la situation est un peu précaire parce que, avec l'arrivée massive de ces demandeurs d'asile, cela crée une certaine saturation sur les services sociaux de base qui existent déjà. Et on peut aussi parler de renforcer un peu les capacités d'accueil par exemple des centres médicaux. On peut parler aussi en assistance alimentaire, il y a des besoins à ce niveau. Il y a des besoins aussi en articles ménagers, en moustiquaires, ainsi de suite... ».

Les autorités congolaises, le HCR et le programme alimentaire mondial (PAM) œuvrent déjà auprès de ces demandeurs d'asile, en attendant une évaluation approfondie des besoins des populations.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.