Maroc: Le meurtre d'Imlil - Un acte répréhensible, "contraire aux valeurs des Marocains"

Rabat — Toutes les couches de la société marocaine réprouvent l'acte criminel odieux qui s'est produit dans la région d'El Haouz et ayant coûté la vie à deux touristes scandinaves, puisqu'il s'agit d'une action contraire aux valeurs et aux traditions des Marocains, a affirmé lundi le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit.

M. Laftit, qui répondait à une question à la Chambre des représentants sur "l'acte terroriste odieux dans la région d'El Haouz", a souligné que quel que soit son degré d'efficacité, l'approche adoptée par l'Etat dans la lutte contre le phénomène de terrorisme est constamment remise en cause par certaines parties qui persistent dans leur démarche opportuniste, comme en témoigne le comportement de certains "courants", au Maroc et à l'étranger, lesquels épousent des discours nihilistes, qui sèment le désespoir et répandent le sentiment de déception à des fins douteuses.

La première étape dans la lutte contre le terrorisme, a-t-il indiqué, est de prémunir la société des dangers qui résultent de l'exploitation de la religion à des fins abjectes, loin de ses valeurs de tolérance qui constituent l'un des affluents des nobles idéaux de l'humanité, invitant tous les groupes et individus à adopter un discours clair et de principes et à s'éloigner de toute exploitation mercantiliste des valeurs et vertus.

"L'amour de la patrie n'est pas un discours creux et occasionnel mais l'incarnation de l'appartenance réelle et totale à un pays, à un peuple, avec son passé, son présent et son avenir, et avec ses acquis et ses aspirations", a ajouté le ministre, précisant que le discours ambiguë de certaines parties, qui change au gré des intérêts et des positions, et la remise en cause permanente des efforts de l'Etat "a pour conséquence inéluctable la perte de confiance dans tout ce qui nous unit et dans le modèle marocain distingué basé sur les valeurs du juste milieu, de modération et de rejet de l'extrémisme et de l'obscurantisme, ce qui peut pousser certaines parties à chercher des alternatives qui reposent sur le repli et le fanatisme comme idéologie et la violence en tant que pratique".

Après avoir passé en revue les circonstances de ce crime odieux, avec le souci d'un strict respect des dispositions juridiques qui encadrent les enquêtes et les investigations menées dans le cadre de l'enquête préliminaire et qui se poursuit sous l'autorité du parquet compétent, il a noté que les premières conclusions révèlent qu'il ne s'agit pas d'une grande organisation terroriste mais d'un groupe d'individus imprégnés de la pensée extrémiste et qui ont décidé de commettre ce crime, avec des moyens de bord inspirés des actes atroces commis par les groupes extrémistes.

Le crime terroriste perpétré dans la région d'El Haouz illustre, de manière irréfutable, la pertinence de nos convictions que la nation fait face constamment aux menaces terroristes, et ce que nous avons redouté s'est produit effectivement et avec des moyens rudimentaires et accessibles à tous, a-t-il dit.

L'adoption de ce nouveau modus operandi par les groupes criminels, par rapport aux précédents actes terroristes vécus par le passé par le Royaume, est le résultat de l'étau qui s'est resserré sur les groupes terroristes, grâce aux efforts des services de sécurité, réduisant ainsi leur capacités de nuisance et les poussant à chercher d'autres moyens pour la réalisation de leurs méfaits, a indiqué le ministre, relevant que ce qui s'est passé dans la région d'El Haouz ne peut, en aucune manière, être attribué aux conditions sociales ou à une situation de désespoir ressenti par certains jeunes, tout comme les conditions de précarité et de marginalisation ne peuvent jamais servir de prétexte pour justifier des actes terroristes abjectes. Le terrorisme reste un acte condamnable, sauvage, fermement rejeté et répréhensible, a-t-il affirmé.

M. Laftit a relevé que le faible niveau culturel et de scolarité des auteurs de ce crime terroriste ignoble constitue l'un des facteurs essentiels permettant à cette idéologie nihiliste de trouver facilement preneur parmi certaines couches de la société, précisant que le système d'éducation et d'enseignement constitue le premier rempart contre la pensée terroriste extrémiste, en inculquant aux jeunes les valeurs de citoyenneté à même de les aider à faire les bons choix et à assumer pleinement leurs responsabilités vis-à-vis de la société par une meilleure connaissance des préceptes de l'Islam.

Il a souligné que la grande attention portée à la lutte contre l'obscurantisme pas le biais d'une pensée modérée figure au premier rang des priorités de l'Etat marocain dans le cadre des différents chantiers de réforme initiés par le Royaume, y compris la lutte contre l'extrémisme et la déconstruction de son discours au sein des institutions pénitentiaires afin de remédier aux idées religieuses erronées de certains individus poursuivis dans le cadre des affaires de terrorisme à travers des programmes portant sur la révision intellectuelle, la réintégration de ces personnes et l'encouragement de leur insertion effective au sein de la société.

M. Laftit a relevé, dans ce sens, que la lutte contre le terrorisme ne relève pas exclusivement du ressort des institutions de l'Etat et de ses services sécuritaires, mais constitue une responsabilité commune "qui nous interpelle tous, qu'il s'agisse des institutions gouvernementales, des élus, des partis politiques, des associations de la société civile, des médias, des individus et des groupes, pour l'intensification des efforts en vue d'accompagner les programmes de l'Etat pour qu'ils portent leurs fruits", notant que la multiplication des agissements terroristes et la diversification de leurs sources font que la population locale est appelée aussi à jouer un rôle essentiel dans la lutte contre ce phénomène à travers l'intensification de la coopération et de l'échange d'informations avec les autorités chargées de la préservation de l'ordre public, ainsi que la dénonciation de tous les cas suspects et douteux.

Il a salué hautement, à ce propos, le rôle des citoyens dans la mise en échec de plusieurs plans criminels.

Le ministre de l'Intérieur a rappelé, en outre, que le Royaume a adopté, grâce à la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI, une stratégie globale et multidimensionnelle associant l'aspect social pour la promotion des conditions du citoyen marocain, notamment les catégories précaires et la population démunie, l'aspect religieux qui ne se limite pas au seul contenu de la doctrine du juste milieu mais qui intègre également le champ d'organisation des espaces religieux, avec une attention particulière portée aux acteurs religieux et l'aspect juridique pour endiguer les comportements terroristes, notant que ce genre d'actes sont unanimement dénoncés par les Marocains dans la mesure où ils portent préjudice et constituent une trahison à la patrie et une atteinte à la vie de personnes innocentes qui ont choisi le Maroc pour passer leur vacances, le Royaume étant reconnu par tous les pays comme une destination sûre, y compris le pays auquel appartient l'une des deux victimes, en l'occurrence la Norvège dont l'ambassade au Maroc a souligné, aussitôt après les premières recherches préliminaires, que le Maroc est un pays sûr et sécurisé.

Il a insisté dans ce sens sur le besoin pressant d'un discours équilibré et porteur d'espoir et d'optimisme au sein des différentes catégories sociales, notamment les jeunes à travers la consécration des valeurs de citoyenneté et la construction de la personnalité de citoyens agissants et conscients de leur rôle positif au sein de la société, l'objectif étant d'éradiquer toutes les causes de la déception, de la haine et du désespoir qui se transforment, à travers la violence et le terrorisme, en rancune et en tendance à nuire à autrui.

Si l'objectif des terroristes et des nihilistes est de porter atteinte à l'unité de la société, à sa stabilité et à sa sécurité, poursuit M. Laftit, "nous considérons que le récent acte d'agression terroriste constitue une occasion de renouveler la cohésion autour de nos fondamentaux nationaux, de nos valeurs sacrées et de nos constantes ancrées, lesquels sont adossés à un processus démocratique, de développement et moderne en tant que choix irréversible».

Le ministre a souligné, à cet égard, que les Marocains sont convaincus que l'acte terroriste d'Al Haouz est un acte isolé ne reflétant pas la réalité de la société marocaine, et qui constitue le "produit d'une pensée extrémiste aux antipodes de notre culture et de nos valeurs qui sont inspirées de notre Sainte religion et basées sur l'esprit de tolérance, d'ouverture, de juste-milieu et de modération".

M. Laftit souligne qu'en dépit des tentatives terroristes dévastatrices qui se produisent de temps à autre, "notre pays, sous la conduite sage de SM le Roi Mohammed VI poursuit sa marche et son engagement à construire une société démocratique et à consolider le processus de développement sur tous les plans", notant que le Maroc demeurera attaché à ses valeurs civilisationnelles, à ses institutions, à ses vertus spirituelles et à ses acquis démocratiques, comme il restera fidèle à es engagements internationaux visant la lutte contre le phénomène de terrorisme et l'assèchement de ses sources par tous les moyens possibles.

Il a salué, à cette occasion, le travail sérieux et responsable accompli par tous les services de sécurité, dont la Sûreté nationale, la Gendarmerie Royale, les Forces auxiliaires et les Services territoriaux pour leurs efforts pour la préservation de la sécurité de la patrie et des citoyens face aux multiples défis criminels, à leur tête les dangers terroristes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.