25 Décembre 2018

Maroc: Un bilan 2018 très satisfaisant des candidatures marocaines aux organisations internationales et régionales

Rabat — L'attachement constant du Maroc au multilatéralisme et à l'action engagée et solidaire au sein des différentes organisations internationales et régionales, conformément aux Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, constituent des gages de crédibilité ayant permis au Royaume de conforter sa présence au sein des différentes organisations internationales.

Face à une mondialisation accélérée et à la multiplication des défis multidimensionnels nécessitant des approches et des réponses collectives, les organisations internationales et régionales sont, aujourd'hui, le cadre approprié pour une gouvernance mondiale juste, équitable et inclusive qui répond aux attentes des citoyens des différents pays.

Conscient de ces enjeux, le Royaume du Maroc a adopté une approche offensive visant la consolidation de la position du Maroc de sa représentation et de sa visibilité sur l'échiquier international, relève le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

La promotion de l'expertise marocaine et des différentes candidatures au sein des structures multilatérales, constitue l'une des priorités de la diplomatie marocaine, de manière à assurer une forte présence au sein des Organes et des Agences spécialisées de l'ONU, ainsi qu'au sein des instances décisionnelles d'autres organismes internationaux et régionaux.

L'année 2018 a été ainsi marquée par l'aboutissement concluant de plusieurs candidatures institutionnelles et personnelles témoignant de la reconnaissance internationale des compétences marocaines et du rôle du Maroc en tant qu'acteur crédible, dynamique et proactif sur la scène régionale et internationale, indique mardi un communiqué du MAECI faisant le bilan des candidatures marocaines aux différentes organisations internationales en 2018.

Le choix de ces candidatures s'inscrit dans le cadre des objectifs que le Maroc s'est assignés en matière de diplomatie multilatérale visant un positionnement multiple et diversifié grâce à une approche basée sur la mise en cohérence des actions et priorités de l'agenda international avec les politiques nationales du Royaume dans différents domaines politique, sécuritaire, socio-économique et environnemental.

En dépit d'une compétition de plus en plus agressive, les candidatures marocaines soumises en 2018 ont été couronnées de succès, grâce à des campagnes diplomatiques de promotion d'envergure menées par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, les différents départements ministériels et autres institutions nationales concernés. Ainsi, le Maroc aura à participer pleinement et activement dans plusieurs organismes et entités internationaux et régionaux couvrant des domaines d'intérêt stratégique pour le Royaume.

Le bilan des candidatures marocaines en 2018 se présente comme suit :

Inter/La Reconnaissance du rôle du Maroc dans l'articulation des politiques nationales avec les priorités de l'agenda onusien

Le Maroc a été élu, par acclamation, en tant que vice-président de l'ECOSOC, pour le cycle 2019, chargé du Segment des Affaires Humanitaires au nom du continent Africain, lors des élections tenues le 9 septembre 2018.

Ce segment représente l'ensemble des réunions et événements organisés annuellement par l'ECOSOC autour des questions liées au renforcement de la coordination des activités humanitaires des Nations Unies.

Cette nomination est une preuve de confiance et de reconnaissance de la part de la communauté internationale et des pays de la région d'Afrique de l'engagement continue du Maroc dans le domaine de l'assistance humanitaire, ainsi que de la Sollicitude Humanitaire Royale en faveur des populations affectées par les conflits et les catastrophes naturelles.

Le Maroc a été élu également, à l'unanimité, à trois importants organes onusiens relevant de l'ECOSOC, à savoir : le Conseil d'administration d'ONU-Femmes, le Conseil d'administration de l'UNICEF et la Commission du Développement Social.

Ainsi, le Maroc siègera à partir du 1er janvier 2019 aux Conseils d'administration d'ONU Femmes et de l'UNICEF, pour un mandat de 3 ans. Ces deux organes directeurs sont chargés de superviser les activités opérationnelles, d'approuver les politiques, les programmes-pays et budgets.

La Commission du Développement Social au sein de laquelle le Maroc siègera pour un mandat de 4 ans, a pour mission d'assurer le suivi et de la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d'action du Sommet Mondial pour le Développement social de Copenhague.

Les mandats du Maroc au sein de ces organes cadrent parfaitement avec les priorités nationales en matière de développement ciblant l'éducation, la réduction des inégalités socio-économiques, territoriales et du genre, l'inclusion et la protection sociale.

La reconnaissance du rôle actif joué par le Maroc dans les domaines de la navigation, de la sécurité et la sûreté maritimes et de la protection du milieu marin, lui a permis d'être élu à trois entités internationales liées au monde marin à savoir :

La Conférence intergouvernementale chargée d'élaborer un instrument international juridiquement contraignant se rapportant à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et portant sur la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité marine des zones ne relevant pas de la juridiction nationale, à laquelle le Maroc a été désigné comme l'un des Vice-présidents, le 4 septembre 2018.

Cette conférence qui se tiendra en quatre sessions jusqu'en 2020 a pour but de conclure un nouveau traité juridiquement contraignant afin de protéger la biodiversité marine dans les zones extraterritoriales (haute mer) qui représentent près de la moitié de la surface de la Terre.

L'Association internationale de Signalisation maritime (AISM). Le Maroc a été élu, pour la première fois, au conseil de l'AISM et ce, lors des élections tenues le 28 mai 2018, à Incheon, République de Corée. Cette élection permettra au Maroc de contribuer aux travaux de l'AISM visant le renforcement de la sécurité et l'efficacité de la navigation maritime par l'harmonisation et l'amélioration des outils de signalisation maritime et de suivi du trafic maritime.

A travers son mandat au sein dudit conseil, le Maroc s'est engagé à faire positionner la navigation maritime en Afrique parmi les axes prioritaires de la stratégie de ladite association et y traduire sa devise « des voyages réussis, une planète durable ».

L'AISM est une organisation internationale technique comptant 200 membres dont 80 Etats membres et bénéficiant d'un statut consultatif de l'Organisation Maritime Internationale (OMI). Elle œuvre depuis sa création en 1956 à promouvoir la qualité du balisage maritime et à répondre aux attentes des usagers en matière des aides pour des navigations sûres, rapides et économes.

Le Maroc a été élu Vice-Président de la 24ème Assemblée de l'Autorité Internationale des Fonds Marins : tenue du 23 au 27 juillet 2018 à Kingston (Jamaïque).

L'Autorité internationale des fonds marins est une organisation internationale créée conformément à la Convention des Nations-Unies sur le droit de la mer signé à Montego Bay en 1982 et par l'accord de 1994. Elle a son siège à Kingston en Jamaïque et compte 168 membres, représentant toutes les parties de la Convention.

L'Autorité est l'organisation par l'intermédiaire de laquelle les États parties à la Convention, organisent et contrôlent, dans la zone internationale des fonds marins, toutes les activités relatives aux ressources minérales des fonds marins et activités connexes (exploration, transport).

Inter/La consolidation de la place du Royaume au sein des institutions spécialisées des Nations Unies, à travers :

L'élection du Maroc, par acclamation, en tant que membre du Conseil des Gouverneurs de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) pour la période 2018-2020. Cette élection a eu lieu le 20 septembre 2018, à Vienne, dans le cadre de la 62ème Conférence Générale de l'AIEA.

Cette élection constituera une nouvelle opportunité pour le Maroc de continuer à fournir des contributions concrètes et substantielles aux multiples activités et initiatives de l'Organisation, et à soutenir le rôle de l'AIEA pour une utilisation pacifique de l'énergie nucléaire au service du développement.

A travers son mandat, le Maroc pourra également réaffirmer son engagement à promouvoir davantage la coopération technique dans les activités nucléaires de l'AIEA, notamment envers le continent Afrique, qui constitue l'une des priorités stratégiques définies par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, dans le cadre d'une coopération sud-sud et triangulaire agissante et solidaire.

-Réélection du Maroc, en la personne de M.Adil El Maliki, Directeur Général de l'Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC), au poste de Président du Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques (SCT) de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

Cette élection tenue le 23 avril 2018, à Genève, vient conforter la place qu'occupe le Maroc (classé 15ème) au niveau mondial en matière d'enregistrement de dessins et modèles industriels, ainsi que son rôle dans les négociations et les discussions internationales relatives au développement des politiques et instruments de protection et de défense des droits de Propriété Intellectuelle menées au sein de l'OMPI.

Le SCT est l'un des trois comités permanents de l'OMPI rassemblant 191 Etats membres en vue de délibérer sur la substance en matière de propriété intellectuelle, particulièrement dans le but de faciliter la coordination pour le développement du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques aussi bien au niveau national qu'international.

-Réélection du Maroc au Conseil de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) et au Comité de Règlement des Radiocommunications (RRB), lors des élections tenues le 5 novembre 2018, à Dubaï, à l'occasion de la 20ème Conférence des Plénipotentiaires de l'UIT.

L'élection du Royaume, pour un énième mandat consécutif depuis 1963, est une reconnaissance probante par la communauté des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) du rôle actif du Maroc et de sa contribution consciencieuse dans l'élaboration des politiques et des grandes orientations de la stratégie de l'Union dans le domaine des télécommunications et du numérique.

De même que l'élection de M. Hassan Talib, Ingénieur en télécommunications à l'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT), en tant que membre du RRB-UIT, révèle l'importance de l'expertise marocain qui a su garder un siège au sein de ce Comité, de façon continue, depuis 1998.

Inter/Confirmation de la place du Maroc au sein de sa famille institutionnelle africaine :

Le retour du Royaume du Maroc de l'Union africaine a été marqué, au bout d'une année de réintégration, par son élection historique le 26 janvier 2018, à Addis-Abeba, en tant que membre du Conseil de Paix et de Sécurité pour un mandat deux ans (2018-2020).

Cette élection constitue une marque de reconnaissance de l'action ambitieuse et responsable menée sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'Assiste, en Afrique.

Il s'agit là d'un signe fort de la confiance des Etats africains et de leur appréciation du rôle constructif et solidaire du Royaume en tant qu'acteur loyal et responsable en faveur de la paix, de la sécurité, de la stabilité et di développement en Afrique et dans le monde.

A travers son mandat au sein Conseil de Paix et de Sécurité, le Maroc s'est engagé à contribuer activement et efficacement aux travaux de cet organe, se basant sur sa riche expérience dans les opérations de maintien de la paix, en matière de consolidation de la paix et de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent.

Le Conseil paix et sécurité de l'Union africaine est un organe exécutif de l'Union, composé de 15 Etats membres, à savoir dix pays élus pour un mandat de deux ans et cinq autres élus pour un mandat de trois. Selon l'Acte constitutif de l'UA, il est chargé de « promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent ».

Le Maroc a également a réussi également à faire aboutir trois candidatures institutionnelles au sein des structures de l'Union Africaine, à savoir : Son élection le 6 décembre 2018, à Addis-Abeba à la Vice -Présidence du Comité Technique Spécialisé (CTS) sur la Fonction Publique, Collectivités Locales, Développement Urbain et Décentralisation, pour 2018-2020 ; élection du Maroc en tant que membre du Comité des Ministres des Finances et son élection au sein du Groupe Consultatif des Ministres des Affaires Etrangères sur la Réforme institutionnelle de l'Union.

Inter/Hommage aux compétences et à l'expertise marocaine à travers plusieurs élections et nominations dans divers domaines, dont notamment :

La brillante élection de Mme Hynd AYOUBI IRISSI, pour un nouveau mandat, 2019-2022, en tant qu'experte au sein du Comité des Droits de l'Enfant (CRC). Les élections ont eu lieu le 29 juin 2018, à New York, dans le cadre de la 17ème Réunion des Etats parties à la Convention des Nations Unies relative aux Droits de l'Enfant.

L'aboutissement de cette candidature marocaine témoigne de la crédibilité dont jouit le Royaume auprès des Etats membres de l'ONU et constitue une reconnaissance des efforts déployés par le Maroc sous l'impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en matière de promotion et de protection des droits de l'Homme, et son engagement en faveur de la réalisation des objectifs de la Convention onusienne relative aux Droits de l'Enfant ratifié par notre pays en 1993.

Désignation de Mme Ouidad Tebbaa, professeur universitaire, au poste de Directeur régionale de l'Agence Universitaire de la Francophonie en Asie-Pacifique. Mme Tebbaa est la première arabo-africaine à briguer ce poste dans cette région.

Cette intellectuelle marocaine a dirigé pendant plusieurs années l'un des plus importants établissements universitaires, la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université Cadi Ayyad de Marrakech. Elle a participé à plusieurs conseils et comités d'expert, notamment en tant que membre du Conseil d'orientation stratégique de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et du conseil scientifique des Unités mixtes des instituts français de recherche à l'étranger (UMIFRE).

L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) est l'un des quatre opérateurs de la Francophonie. Elle propose plusieurs programmes de coopération soutenant la recherche et la formation en français. La direction régionale Asie-Pacifique de l'AUF, installée à Hanoï, depuis 1993, anime un réseau de 75 membres dans 12 pays de la région.

-Election de trois marocains au Conseil Mondial de l'Eau, pour un mandat de trois années (2019-2021) et ce, lors des élections tenues le 11 décembre 2018 de la 8ème Assemblée générale dudit Conseil tenue à Marseille.

Les trois experts marocains élus sont M. Abdeslam Ziyad, du Ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, M. Abderrahim El Hafidi, de l'Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable et Mme Houria Tazi-Sadeq, de la Coalition marocaine pour l'Eau.

Cette triple élection constitue une reconnaissance de la place dont jouit le Maroc sur le plan international en tant que partenaire engagé pour la cause de l'eau et de sa contribution aux efforts mondiaux en matière de gouvernance et de gestion durable des ressources en eau. Il s'agit également d'une consécration de l'expertise développé par le Maroc dans le domaine de l'eau.

-Nomination du Pr. Najat MOKHTAR au poste prestigieux de « Directeur Général Adjoint » de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), en charge des Sciences et Applications Nucléaires, le 4 juin 2018.

Professeur de la Physiologie-Endocrinologie-Nutrition à l'Université Ibn Tofail de Kénitra, et puis Directrice des Sciences à l'Académie des Sciences et Techniques Hassan II au Maroc, le Pr Najat Mokhtar a rejoint l'AIEA en 2001 au sein de laquelle elle occupé plusieurs postes dont le dernier est celui de Directeur de la Division de l'AIEA pour l'Asie-Pacifique.

Cette désignation, la première de son genre, est une reconnaissance de l'excellente réputation de l'expertise marocaine et des compétences scientifiques et professionnelles de l'intéressée qui ont fait d'elle la première femme à briguer ce poste prestigieux depuis la création de l'AIEA.

-Désignation du Pr. Jalal Toufiq Vice-président de l'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), le 8 mai 2018, à Vienne.

L'OICS est un organisme technique des Nations Unies chargé du contrôle du respect des traités et conventions liés aux drogues par les Etats parties. Le Pr. Toufiq y siège depuis 2015 pour un mandat de cinq ans.

L'élection du Pr. Toufiq à la Vice-présidence de cet organe constitue une reconnaissance de ses compétences et de son expertise en matière de drogues et de toxicomanie et sa participation active aux travaux de l'OICS.

-Election de Monsieur Abdenbi Manar en tant que Directeur Général de l'Organisation Arabe de l'Aviation Civile (OAAC), pour un mandat de quatre ans. Cette élection a eu lieu le 10 mai 2018, à Rabat, au cours de la 24ème Assemblée Générale de l'OAAC. M. Manar était Directeur de l'Aviation Civile au sein du Ministère du Tourisme et représentant permanent du Maroc au sein de l'OAAC.

Au cours cette Assemblée, le Maroc a été également élu parmi les 9 membres du Conseil Exécutif de l'OAAC, pour une période de deux ans, aux côtés de l'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, du Qatar, du Koweït, et de l'Egypte.

Ces élections sont un témoignage de la réputation du Maroc et de ses experts en matière de navigation aérienne et des grandes améliorations reconnues qu'a connu le système de l'aviation civile en parfaite cohérence avec les exigences en matière de sécurité, d'efficacité, d'infrastructures et contrôle environnemental.

-Election à l'unanimité du Secrétaire général de l'Union marocaine du travail (UMT), El Miloudi El Moukharek, en tant que membre du Conseil général de la Confédération Syndicale Internationale (CSI), ; et également membre titulaire du bureau exécutif de la CSI composé de 25 autres dirigeants syndicaux, représentant les cinq continents.

Ces élections ont eu lieu le 7 décembre 2018, à Copenhague, au cours du 4ème Congrès de la CSI.

Cette double élection constitue une reconnaissance de l'activisme des institutions syndicales marocaines au sein de cette confédération et de la place prépondérante qu'elles occupent à l'intérieur du mouvement ouvrier mondial.

Fondée en 2006 et basée à Bruxelles, la CSI est considérée comme la première organisation internationale syndicale et sociale, avec plus de 207 millions d'adhérents affiliés à 331 organisations syndicales représentant 163 pays de par le monde.

La CSI, connue pour son rôle dans la défense des intérêts de la classe ouvrière mondiale, porte également la voix des travailleuses et travailleurs du monde entier auprès des grandes institutions internationales.

-Election du Professeur Mohammed SADIKI, Secrétaire Général du Ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, en tant que Président du Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM. L'élection a eu lieu le 21 décembre 2018, à Paris, durant la 141ème réunion du Conseil d'Administration du Centre.

M. Mohammed SADIKI est délégué du Royaume du Maroc au sein du Conseil d'administration du CIHEAM depuis 2009 et également Vice-président. Il a occupé de nombreuses responsabilités de haut-niveau dans les domaines de l'enseignement et de la formation, de la recherche et de l'innovation, et du développement agricole et rural, et a également dirigé de nombreux programmes et projets de recherche scientifique au Maroc, en Méditerranée et à l'international.

Créé en 1962, le CIHEAM est une organisation intergouvernementale rassemblant treize pays méditerranéens : Albanie, Algérie, Egypte, Espagne, France, Grèce, Italie, Liban, Malte, Maroc, Portugal, Tunisie, Turquie. Il a pour mission de promouvoir la coopération multilatérale en Méditerranée dans les domaines de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des territoires ruraux. L'Organisation mène cette mission par le biais de formations spécialisées, de recherches en réseaux, de diplomatie scientifique et assistance technique ainsi que de partenariats et dialogue politiques.

-Nomination, le 14 octobre 2018, de M. El Habib BOURANE, Cadre supérieur du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, au poste de Directeur des Communautés Musulmanes et des Minorités, relevant du Secrétariat Général de l'Organisation de la Conférence Islamique.

Inter/Le renforcement de la position du Royaume en tant que destination privilégiée pour l'organisation d'événements d'envergure mondiale :

-La décision de l'Assemblée générale de l'ONU d'organiser la Conférence intergouvernementale sur l'adoption du pacte mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières à Marrakech, les 10 et 11 décembre 2018 ;

-La tenue du Forum mondial sur la migration et le développement à Marrakech du 5 au 7 décembre 2018 ;

-Le Maroc a été choisi, en avril 218, pour abriter à Marrakech l'édition 2021 des Assemblées Annuelles du Groupe de la Banque Mondiale (GBM) et du Fonds Monétaire International (FMI), et ce à l'issue d'un vote des conseils des gouverneurs des deux institutions.

Ce choix intervient après un long processus d'évaluation des dossiers de candidatures présentées initialement par 13 pays, ce qui constitue un signe de confiance de ces deux institutions prestigieuses dans la capacité du Maroc à réussir l'organisation des grandes manifestations internationales.

Ces Assemblées constituent le grand rendez-vous annuel de la finance internationale et l'occasion de débattre de la conjoncture internationale, du développement et du financement des économies et de la lutte contre la pauvreté et des inégalités sociales. Elles rassemblent plus de 14.00 personnalités dont les Ministres des Finances et les Gouverneurs des Banques Centrales de 189 pays membres de ces institutions ainsi que des représentants du secteur privé, des ONG, et du milieu universitaire.

-Election du Maroc pour accueillir en 2024, à Marrakech, le 34èmeCongrès Mondial de la Commission internationale de la santé au travail (ICOH) et ce, lors des élections tenues le 7 mai 2018, avec 207 voix des membres de la Commission, devançant le Canada, l'Inde et la Thaïlande.

Ce Congrès représente l'événement phare dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail. Il se tient tous les 3 ans et attire près de 3000 visiteurs issus de plus de 100 pays.

La candidature marocaine a été portée par l'Association Marocaine de la Santé du Travail (MOHA) en partenariat avec la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l'Université Hassan II de Casablanca.

Maroc

"Adam" de Meryem Touzani au Festival de Cannes en compétition dans la section "Un certain regard"

Le long métrage «Adam» de la réalisatrice marocaine Meryem Touzani figure parmi les films en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Maghreb Arabe Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.