25 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: La 5ème République est-elle un rêve ou une réalité en 2019 ?

opinion

Tout dépendrait de ce que la classe politique voudrait faire comprendre au peuple congolais par Etat de droit, souverain, indépendant, uni et indivisible, social, démocratique et laïc, qui soit capable de mettre rationnellement et patriotiquement en application le contenu de la devise de la RD Congo qui est « Justice-Paix-Travail » et son hymne national « Le Debout Congolais ».

Pour qu'avec la conversion des mentalités négatives en mentalités positives de nouveaux congolais et des congolais nouveaux, notre pays puisse écrire sa propre histoire qui le conduirait à une remise-reprise constitutionnel entre le président sortant et entrant de la 5ème République. Un Président qui serait issu des élections libres, transparentes et apaisées le 30 décembre 2018. C'est de cette manière que les congolais, avec en tête leur classe politique et leur société civile dans leur diversité, auront montré aux yeux du monde que malgré leurs différends, le patriotisme, le principe d'affectio societatis et l'amour du peuple devraient nécessairement primer avant tout, dans ce souci de vouloir bâtir un pays plus beau qu'avant, dans la paix.

Ainsi, le rêve deviendrait une réalité après la vérité des urnes du 30 décembre 2018. Cependant, on pressent qu'une rêverie est en train de se faire encore du chemin, quand on se réfère aux propos tenus par les uns et les autres pendant la campagne électorale. Aucun camp ne veut perdre. Pourtant, il n'y a qu'un (1) seul siège pour le président de la République, et cinq cent (500) pour les députés nationaux. Les professionnels des médias avisés sont patriotiquement et rationnellement conviés à un exercice de sensibilisation des candidats présidents et députés qui ne seront pas élus, qu'ils auront perdu la bataille et non la guerre. Evaluer leur marketing politique pour en déceler la défaillance est la meilleure solution d'en corriger les stratégies appropriées avant de s'attendre à un succès, après cinq (5) ans de préparation assidue.

Entretemps, le rêve d'entrer paisiblement en la cinquième (5ème) République deviendrait une réalité pour le peuple congolais, grâce à la sagesse, à l'intelligence et à la maturité de sa classe politique ainsi que de sa société civile dans leur diversité politico-culturelle, qui auront compris qu'après cinquante-huit (58) ans d'Indépendance, les erreurs historiques pouvaient être corrigées patriotiquement en interne.

Mais, comme la division négative de la classe politique de la RD Congo continue à prendre de l'ampleur depuis l'arrangement particulier de l'accord global et inclusif de la Saint Sylvestre, et qu'à cause des méfiances entre acteurs politiques de l'opposition et de la majorité, le climat qui règne actuellement dans notre pays présagerait un climat d'instabilité politique et d'insécurité sociale après la vérité des urnes du 30 décembre 2018, il y a lieu d'éviter les déboires que subirait le peuple à partir de 2019. Etant donné que chaque camp politique donne l'impression d'avoir gagné ces élections par déclarations d'intention dues à la présence des foules qui sont confondues aux électeurs. Encore une matière à exploiter par les professionnels des médias en faveur des candidats qui seraient dans cette illusion, afin qu'ils acceptent la vérité des urnes sortie en présence des équipes de témoins oculaires nationaux et internationaux. En dépit de tout ce qui se ferait autour de l'alternance politique dans notre pays, le remède approprié pour le sortir de cet abîme volontaire ou involontaire dans lequel voudrait le maintenir nos décideurs politiques et politico-administratifs serait le consensus à trouver au cours d'un culte œcuménique de réconciliation et de pardon mutuel en faveur du peuple congolais en général, et de la divisée classe politique en particulier.

Pour démontrer son caractère spirituel d'unification, il faudra que les chefs des confessions religieuses de toutes tendances confondues fassent un seul culte au Palais du peuple, avant le 30 décembre 2018. A ce dernier devront prendre part les leaders politiques de l'opposition et du Front Commun pour le Congo (FCC) dans leur diversité. Vu son caractère évènementiel, ce culte devra être retransmis en direct sur toutes les chaînes de Radio et de Télévision installées en République Démocratique du Congo.

Cette proposition qui est faite conformément à l'article 23 de la constitution de notre pays, serait un déclic pour retrouver et renforcer la division positive de nos dirigeants politiques et politico-administratifs appelés à mettre en contribution leur sagesse, leur intelligence et leur maturité au service de ce don de Dieu qu'est la République Démocratique du Congo. C'est pour que le rêve de la 5ème République devienne effectivement une réalité à partir de 2019. C'est de cette manière que le peuple congolais aura honoré les mémoires de KIMPA VITA, du prophète Simon KIMBANGU, des héros nationaux Patrice-Emery LUMUBA et Mzee Laurent- Désire KABILA, de l'opposant historique Etienne Tshisekedi wa Mulumba ainsi que de tous les autres fils et filles de ce pays qui ont donné leur vie pour que la Justice puisse engendrer la Paix.

Et que ce dernier soit la clé du travail à faire pour la prospérité de ce patrimoine commun qu'est la République Démocratique du Congo dont le peuple devra avoir peur du jugement de Dieu et non des hommes à qui Dieu donne le pouvoir.

Avec cette approche, le bonheur du peuple congolais de la 5ème République ne pourra donc se soustraire de cette prise de conscience nationale qui valoriserait sans conteste le patriotisme, le principe d'affectio societatis et l'amour du prochain pour une RD Congo plus beau qu'avant, dans la paix. A chacun de nous d'y penser sectoriellement, avant qu'il ne soit trop tard pour mieux faire.

Congo-Kinshasa

Trois agents de l'État inculpés pour le meurtre des deux experts de l'ONU

Le parquet militaire a inculpé ce week-end trois agents de l'État pour le meurtre des deux experts de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.