Cameroun: Nécrologie - Le grand imam de la mosquée centrale de Yaoundé est mort

26 Décembre 2018

Cheik Ibrahim Moussa, a appris Camer.be, a tiré sa révérence hier mardi 25 décembre 2018, à l'âge de 90 ans.

Le guide spirituel mahometan, rapportent nos sources, est mort hier à quatre heures du matin, des suites d'une longue maladie. Cheik Ibrahim Moussa, a été inhumé le jour même sa mort à sept heures du matin, selon la pure tradition musulmane qui veut que les fidèles soient enterrés juste quelques heures après leur mort.

Il aura régné pendant 60 ans, comme grand imam de la moquée centrale de Yaoundé. Cheik Ibrahim Moussa quitte donc la scène.

Complexe islamique du Serviteur-des-deux--saintes-mosquées, de son vrai nom, la mosquée centrale de Yaoundé située au quartier Tsinga, est avec la mosquée centrale de Garoua (région du Nord ), la plus grande mosquée d'Afrique centrale.

Même si on le savait affaibli par la maladie, la dernière apparition publique de Cheik Ibrahim Moussa le grand imam de la mosquée centrale de Yaoundé, remonte au 09 décembre 2018, au palais des congrès de Yaoundé. L'imam avait alors pris part au culte interreligieux organisé par la Commission nationale anti corruption (Conac ), en vue de lutter contre la corruption.

Le 25 avril 2008, dans une interview accordée au quotidien "le jour", l'imam Cheik Ibrahim Moussa, se prononce contre le rapatriement des restes du Président Ahmadou Ahidjo, le premier chef d'Etat camerounais mort et enterré dans son exil de Dakar (Sénégal ), en novembre 1989. "En fait, selon le Coran, le lieu de décès d'une personne, est le lieu où Allah a pris de la terre pour créer cette personne. C'est pour cela que l'on enterre tous les musulmans dans la localité où ils meurent. Qu'importe le lieu où la personne ", avait confié au journal de Haman Mana.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.