Egypte: L'ancien président Moubarak témoigne au procès des Frères musulmans

L'ancien président Hosni Moubarak a témoigné à charge le 26 décembre dans le procès de l'ancien président Mohamed Morsi et de 28 autres dirigeants des Frères musulmans. Le procès a été reporté au 24 janvier.

Hosni Moubarak, maintenant nonagénaire, a fait son entrée au tribunal appuyé sur une canne et entouré de ses deux fils. Dans le box des accusés se trouvait déjà l'ancien-président Morsi. C'était la première fois que les deux ennemis jurés, le militaire et le Frère musulman se trouvaient dans le même lieu.

Mohamed Morsi et les autres Frères musulmans y sont accusés d'intelligence avec des puissances étrangères, de meurtre et de sabotage lors du soulèvement populaire de 2011 qui a forcé Moubarak à se désister du pouvoir. Mohamed Morsi et plusieurs autres dirigeants avaient été condamnés à mort en première instance avant que le jugement ne soit annulé par la Cour de cassation.

« Semer le chaos »

Répondant aux questions du juge anti-terroriste, Hosni Moubarak a accusé les Frères musulmans de complicité avec le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais « pour semer le chaos lors du soulèvement du 25 janvier ».

Il a indiqué que 800 combattants de diverses nationalités s'étaient introduits en Egypte le 26 janvier à partir des tunnels de Gaza. Ils ont, selon lui, attaqué des commissariats et tué des policiers, avant de prendre d'assaut les prisons pour faire évader les Frères musulmans et les membres du Hamas et du Hezbollah. Ces hommes armés auraient même tiré sur les manifestants de la place Tahrir, selon Moubarak.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.