Mali: 100eme jours du 2eme mandat du Président IBK - Une prévision de plus de 5 000 milliards de FCFA pour la réalisation d'infrastructures

La révélation a été faite par le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, qui intervenait lors de la cérémonie des 100 jours du deuxième mandat du président de la République. C'était ce lundi 24 décembres 2018 au Palais de Koulouba, sous la présidence du chef de l'Etat, Ibrahim Boubacar Keïta.

Pour rappel, le vendredi 14 septembre, le chef de l'Etat a confié à l'équipe dirigée par Soumeylou Boubèye Maïga, -qui venait d'être reconduit comme Premier ministre-, la mission de mettre en œuvre ledit projet à travers 5 axes principaux: Gouvernance et réformes politiques et institutionnelles ; Promotion d'une croissance inclusive ; Développement du capital humain et inclusion sociale ; Environnement, changement climatique et développement durable ; Diplomatie, coopération internationale et partenariat.

Déclinant les principaux axes sur lesquels son gouvernement travaille depuis 100 jours, Soumeylou Boubèye Maïga a, d'entrée, indiqué que les cinq points cités plus haut se ramènent à deux missions essentielles : Transformer le Mali et Servir les Maliens. Le socle de cette transformation économique, a-t-il expliqué, c'est d'abord un programme d'infrastructures économiques qui porte sur la production, les transports, différents corridors et les partenariats avec nos voisins.

«Nous considérons Sikasso comme le principal hub pour les infrastructures économiques qui devraient conduire à différents bassins de production», a énoncé le chef du gouvernement, avant de dévoiler un ambitieux programme de réalisation de 8.520 Km de routes reliant quasiment toutes les régions du Mali.

A cela s'ajoute la construction de 6 ponts dans tout le pays dont le 4è Pont de Bamako. Le coût de ces infrastructures au stade actuel est estimé à 5 mille milliards 350 millions de FCFA. A ce programme, a poursuivi le Premier ministre, est jointe une politique de corridors avec nos différents partenaires, notamment avec la Mauritanie, la Guinée, la Côte d'Ivoire.

En réponse, le président Keïta a fait une précision. « Je pense que, monsieur le Premier ministre, nous sommes à 100 jours, il n'est pas question de faire un bilan, je pense que vous avez quand même mis l'eau à la bouche de beaucoup de maliens aujourd'hui! », a-t-il dit. Avant d'annoncer : « Et, le mois de janvier va être scruté, je vois que les artisans sont déjà prêts à relever le combat de la commande nationale ».

Visiblement satisfait du travail abattu, le chef de l'Etat estime que le PM a créé l'espoir dans chacun des domaines abordés. Avant d'affirmer que ce dernier a dit ce qui est en train d'être fait. « Et c'est cela qui est attendu de nous, pas que nous nous complaisions dans des jouxtes stériles, nous faisons, nous avançons », a-t-il clamé haut et fort.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.