Afrique: L'Afrocoin, première monnaie virtuelle du continent

Après le bitcoin, on parle de l'Afrocoin, la première monnaie virtuelle d'Afrique, qui vient à fédérer le continent.

L'Afrocoin veut profiter du développement de la monétique et du paiement mobile en Afrique. Elle est régie par une fondation basée à Genève, en Suisse. La crypto-monnaie qui porte son nom est le seul objet de cette ONG. L'Afrocoin a pour vocation de faciliter les échanges en Afrique, un continent qui compte plus de quarante monnaies pour cinquante-quatre pays, et où 65% des habitants ne possèdent pas de comptes en banque.

L'atout de l'Afrocoin, c'est le développement de la téléphonie mobile et des services annexes. Plus d'un milliard de cartes SIM sont en circulation sur le continent et plus de six cent cinquante millions d'Africains sont abonnés à un opérateur mobile. Les Africains utilisent de plus en plus des applications de paiement par téléphone mobile. L'Afro permettrait à terme de payer les achats via les applis, les cartes, les terminaux. Ainsi, quelque sept cent cinquante milliards d'Afros ont été émis en juin 2018. Un montant qui ne doit rien au hasard. Symboliquement, cela correspond à la somme de six cents Afros par habitant. 80% de cette émission sont placés dans un fonds de réserve dont l'objet est de défendre la monnaie. "Pas d'Etat, pas de banques centrales ni commerciales, pas d'interférence" : tel est le crédo de l'Afrocoin. Un désir d'indépendance qu'il partage avec les autres crypto-monnaies.

En payant en Afros, l'utilisateur se met à l'abri des secousses monétaires, selon ses concepteurs. L'Afrocoin s'échange contre des bitcoins sur la plate-forme CREX24, ou en dollars sur STEX. Son cours actuel est de 0,24 centime de dollar. Le site spécialisé News investissement explique que "ces programmes [crypto-monnaies] constituent un tremplin considérable pour les personnes vivant dans la pauvreté ou sans banque". Dans un avenir plus ou moins lointain, la monnaie virtuelle remplacerait aisément les espèces lors des transactions de la main à la main, notamment sur les marchés. Mais cela n'est pas pour tout de suite. "Aujourd'hui, sur le continent africain, il y a en moyenne 17% de la population qui est bancarisée", a expliqué Thameur Hemdane, l'un de ses créateurs. A peine 20% des PME accèdent au crédit bancaire. L'arrivée de l'Afrocoin pourrait permettre une inclusion financière au niveau des individus mais aussi au niveau des entreprises.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.