28 Décembre 2018

Cote d'Ivoire: Exposition d'oeuvres d'art - L'Afrique dans toute sa splendeur à l'espace Bnetd

Espace Bnetd (Bureau national d'études techniques et de développement). A quelques encablures du Lycée technique d'Abidjan. Une exposition-vente d'oeuvres d'art composées de masques faciaux, en provenance de la Côte d'Ivoire et de plusieurs pays d'Afrique et d'étriers de poulie à tisser baoulé, sénoufo, dan, du nord du Cameroun et de toiles met en exergue la riche collection de Mme Patricia Myriam Isimat-Mirin.

Cette passionnée de l'art qui collectionne depuis 1977 a choisi la période de la nativité pour partager et faire découvrir ses acquisitions au public. En tout cas, dans la villa qui fait office de galerie, c'est toute l'Afrique dans sa splendeur qui se présente au visiteur. Avant la fin de cette exposition, prévue le 27 décembre 2017, de nombreux amateurs d'art parmi lesquels le président par intérim de la Commission de l'Union africaine (Ua), Essy Amara, ont effectué le déplacement pour savourer ces instants de plaisir qu'offre la visite d'un lieu destiné à la promotion de l'art.

A ses côtés, M. traoré, l'antiquaire du père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne, Félix houphouët-Boigny, explique au public l'origine et la qualité de ces pièces et principalement de ces masques qui ont servi. Dans la scénographie, semblable à une installation qui magnifie l'Afrique, le public est tout de suite frappé par les « Kanaga » dogon. Des masques faciaux qui évoquent le Dieu créateur "Amma". Ces masques en double croix, rappellent, dira l'antiquaire, la cosmogonie dogon.

Poursuivant, il a relevé que le « Kanaga » fut un symbole du drapeau du soudan français (1892-1958) ainsi que celui de la fédération du Mali (1959-1960) regroupant le sénégal et la République soudanaise. En plus de ces pièces, l'on peut distinguer trois personnages en bronze, les têtes Ifé du Bénin. En compagnie de l'expert, l'on est instruit sur le fait que certains de ces masques ont servi avant d'être désacralisés.

L'une des plus grosses découvertes pour nous fut ce masque qui constituait la pièce d'identité chez les senoufo dans l'Afrique ancienne. Il s'agit d'une figure stylisée, à savoir un masque à deux faces, surmonté de deux becs de calao. Le président Essy Amara qui a bien apprécié cette collection a parcouru ces oeuvres avant d'encourager Mme Isimat-Mirin pour sa passion.

A cette exposition, l'on peut découvrir des toiles des peintres Salifou Lindou (Cameroun), Al Gueye et Jacob Yacouba (Sénégal), Joseph Habtemariam et Beruk (Ethiopie) ainsi qu'une pièce expressive intitulée « sourire d'enfant » du jeune peintre ivoirien, Privat Dago, parti très tôt. A côté de ces pièces, l'on peut également apprécier des peintures de Ruben Gonza (santa Domingo), Sophie Van Maoffaert (Belgique) et des foulards superbement encadrés d'animaux sauvages, de paysage, d'armoirie...

Cote d'Ivoire

2019/ 2020 - La BAD dévoile les prévisions de croissance sur le continent

Le rapport sur les Perspectives économiques en Afrique pour 2019 présentés hier par la Banque… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.