29 Décembre 2018

Burkina Faso: Gendarmes tués à Toéni - La mairie de Ouaga annule les festivités de la Saint-Sylvestre

«Le jeudi 27 décembre 2018, les Forces de défenses et de sécurité ont été, encore une fois lâchement attaquées à Toéni; dans la Province du Sourou», énonce le communiqué.

«Le lourd bilan de cette agression [dix gendarmes tués, Ndlr] haineuse plonge le peuple burkinabè, tout entier dans une douleur incommensurable en cette période traditionnellement joyeuse et consacrée aux actions de grâce et de bienfaisance», poursuit le document.

Avant de conclure qu' «En raison de cet évènement affligeant et en réponse à l'invite du président du Faso, le maire de la ville de Ouagadougou et l'ensemble de l'exécutif municipal ont décidé d'ajourner les festivités de la Saint-Sylvestre qui étaient prévues le soir du 31 décembre 2018 avec un méga concert et un feu d'artifices à l'Hôtel de ville».

Le maire de Bobo Dioulasso a aussi annulé les activités festives prévues pour se tenir le nouvel an.

En rappel, dix gendarmes ont été tués dans la matinée du jeudi 27 décembre 2018 dans une embuscade tendue par des hommes armés vers la localité de Toéni, dans la province du Sourou.

Suite à cet évènement, le président du Faso a décidé de reporter à une date ultérieure la cérémonie de présentation des vœux des corps constitués qui devait se tenir 28 décembre.

Dans la foulée, le chef de l'Etat invitait les Burkinabè «à savoir raison garder pour observer la plus grande retenue en cette fin d'année, en solidarité avec nos Forces de Défense et de Sécurité, et nos populations, aux prises avec les forces du mal.»

Burkina Faso

CAN 2019 - Le Bénin tient en échec le Ghana (2-2)

Avec cette parité, le Cameroun vainqueur de la Guinée Bissau peu avant (2-0) est le seul leadeur de la… Plus »

Copyright © 2018 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.