29 Décembre 2018

Madagascar: Les ressources naturelles sont en danger à cause des mouvements migratoires

15% des malagasy sont des migrants et une partie de ceux-ci sont à l'origine de la destruction de l'environnement.

180 000 ha de forêts détruites en cinq ans (entre 2005 et 2010).

Les pressions engendrées par les mouvements migratoires opérés à l'intérieur du territoire de la république se distinguent suivant la nature même de la migration. Poussés par le fort taux de chômage et l'accroissement démographique non maîtrisé, le faible taux de scolarisation, les Malagasy se déplacent à l'intérieur de leur pays en quête d'endroits plus propices et prospères.

Les migrations peuvent donc aller d'une recherche de terrains de cultures (migration agricole), d'une affluence vers une zone minière( migration minière) ou encore d'une nécessité de trouver du travail (migration ouvrière). Si ce dernier épargne les ressources naturelles, la migration agricole et minière constitue de réels dangers pour la biodiversité du pays.

Le phénomène de conversion des terres forestières en terres agricoles contribuerait fortement à la destruction des forêts. Consistant en des pratiques telles que les tavy ou la déforestation pure et simple, la migration agricole menace aussi bien les faunes que les flores des régions forestières.

Le rapport sur l'avenir de l'environnement à Madagascar a révélé par exemple que, plus de 180 000 ha de forêts ont été détruites entre 2005 et 2010, soit près de 36 000 ha de perte annuelle.

Le même rapport de révéler que « les pressions à motivation agricoles sont les plus importantes parmi celles touchant les ressources naturelles »

Pressions. L'exploitation minière illicite et artisanale constitue également l'un des facteurs premiers de la destruction des ressources naturelles du pays.

Attirant un grand nombre de Malagasy, l'exploitation minière illicite menace les ressources naturelles dans la mesure où les produits miniers sont dans la majeure partie des cas situés dans les réserves forestières ou dans les aires protégées.

Constituant une source d'argent facile, l'exploration illicite minière se développe à un rythme effréné dès lors qu'il y a découverte de produit minier.

La ruée vers les pierres précieuses observées un peu partout dans les régions du pays et l'inexistence de mesures prises pour protéger les ressources naturelles des zones d'exploitations, constituent de parfaites manifestations du réel danger que représentent ce type de migration.

Il convient également de noter que le phénomène est causé par « une inexistence ou une non application d'une politique sectorielle pour la gestion de l'offre par rapport à la demande ».

Ce qui fait que les premiers produits forestiers sont les cibles premières de l'exploitation minière. Bien que le phénomène ne soit pas encore très répandu à Madagascar, les mouvements migratoires ont des impacts nocifs sur les ressources naturelles du pays.

La couverture de forêts naturelles diminuent d'année en année, la dégradation de l'écosystème forestier va à vitesse grand V, l'érosion et le transport des terres arables, l'ensablement ou l'envasement des cours d'eaux ne sont qu'une partie de la longue liste des conséquences néfastes des mouvements migratoires sur une ressource naturelle épuisable. A quand les prises de bonnes décisions de la part des responsables ?

Madagascar

Le 13è cyclone s'annonce intense

Une perturbation cyclonique est de nouveau dans les parages. Baptisé Joaninha, hier à midi, ce cyclone… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.