Burkina Faso: Aménagement de voiries urbaines à Ouagadougou - Le désenclavement des quartiers Karpala et Boassa dans 8 mois

31 Décembre 2018

Le 27 décembre 2018 à Ouagadougou, le ministère des infrastructures a procédé au lancement officiel des travaux d'aménagement et de bitumage des rues à Karpala dans l'arrondissement 11 et à Boassa dans l'arrondissement 7 de Ouagadougou. La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre d'Etat, Simon Compaoré, représentant le Chef du gouvernement, en présence des populations bénéficiaires.

A Karpala, quartier à l'Est du SIAO, les travaux d'aménagement sur une distance de 6,1145 km concernent les rues 30. 161 linéaire de 650 m et 30.260 linéaire de 820 m avec une bretelle d'accès au Groupement de sécurité et d'intervention de la Gendarmerie nationale (GSIGN), linéaire de 120 m à l'arrondissement 11 de Ouagadougou, selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma. Il y a aussi la construction d'un dalot au quartier Djikôfè ainsi que des bâtiments au profit du GSIGN.

Pour le quartier Boassa dans l'arrondissement 7 de Ouagadougou, l'aménagement et le bitumage va concerner la voie allant de Sondogo à Boassa, longue de 5,2 Km. Des aménagements connexes seront faites, à savoir la construction de mur de clôture pour écoles et bâtiments publics le long de la route, la réalisation de 5 forages positifs et l'aménagement et le reprofilage de voies principales en terre dans la zone de projet.

Les travaux visent, entre autres objectifs, à faciliter la mobilité des biens et des personnes dans la ville par l'amélioration des conditions de vie des populations riveraines des rues à aménager, l'augmentation du patrimoine routier, le développement des infrastructures routières de la ville et le désenclavement desdits arrondissements, selon le ministre.

Les objectifs spécifiques rattachés à ces travaux d'aménagement sont, de l'avis du ministre, l'obtention du gain de temps pour les usagers, l'accroissement de la sécurité routière, l'amélioration du bien-être des riverains et usagers de la voie et la lutte contre la pauvreté, selon les sources officielles. A Boassa, c'est le groupement d'entreprises ECR-BTP-Ingénierie / Zheijiang Communication qui va exécuter le projet.

Quant aux travaux d'aménagement des rues à Karpala, c'est l'entreprise GLOBEX Construction qui a la charge de l'exécution des travaux. Le délai d'exécution des travaux d'aménagement des voiries dans les quartiers concernés est de 8 mois et le contrôle technique sera assuré le laboratoire national du Bâtiment et des travaux publics, selon les sources officielles.

Les travaux d'aménagement sont financés par le budget de l'Etat, exercice 2018/2019, à hauteur de 2 235 009 839 FCFA pour les rues de Karpaala et 1 823 884 032 FCFA pour les travaux d'aménagement à Boassa.

« Dans quelques mois, Karpaala ne sera plus le quartier du fond de teint, mais la jumelle du quartier Ouaga 2000 », a confié le ministre Eric Bougou ma devant les populations de Karpaala, sorties en grand nombre pour la circonstance.

Le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé a salué les efforts du gouvernement pour le désenclavement de ces quartiers difficiles d'accès notamment pendant la saison pluvieuse et dont la praticabilité est source de maladies du fait de l'excès de poussière pendant la saison sèche avec des risques élevés d'accidents.

« Bientôt ce sera la fin des tracas, des secousses et les nids de poules, les « nids d'éléphants » seront remplacés par du bitume bb », a lancé le maire Armand Béouindé, aux populations.

Le ministre d'Etat, Simon Compaoré, a fait comprendre aux populations que ce sont les taxes et impôts que les citoyens paient à l'Etat qui sont réinvestis dans la construction des goudrons et autres ouvrages ou réalisations infrastructurelles au profit des populations burkinabè.

« Il faut prendre l'argent où il est », selon le ministre d'Etat qui a cité un grand penseur, indiquant que nous devons tous faire des efforts en payant les impôts et taxes qui permettent au gouvernement, à son avis, de mettre en œuvre les projets qui améliorent la qualité de vie des citoyens burkinabè. Il n'est pas juste, dit-il, de dresser les gens contre les impôts et taxes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.