Cameroun: Délestage - Une partie de la ville de Douala fêtera le nouvel an dans le noir

31 Décembre 2018

Depuis plus d'une semaine, une partie de la ville de Douala, poumon économique du Cameroun, plonge dans le noir, alors que les populations attendent ce lundi 31 décembre le discours de fin d'année du chef de l'Etat

Depuis le 23 décembre,la coupure d'électricité affecte deux arrondissements de la ville et pour cause, la section d'un câble électrique souterrain par un jeune creusant un trou pour installer des buts de football sur un terrain vague, selon l'entreprise en charge de la distribution d'électricité, Eneo.

L'on se rappelle qu'il y a dune semaine, deux quartiers de Douala, Ndog Simbi et Nyalla , sont restés sans électricité pendant cinq jours. Une partie de la ville de Douala a également été sevrée d'énergie durant les deux derniers week-end.

A Bonamoussadi et Makepe, les coupures intempestives sont moins longues, mais plus récurrentes. "L'électricité s'en va toutes les 30 minutes pratiquement", se plaint l'employé d'un cybercafé situé à Akwa, le quartier commercial de la ville. Selon des sources proches de la société de distribution d'électricité, ENEO, ces coupures n'ont rien à voir avec le programme officiel de délestage publié à l'occasion dans la presse depuis le début de l'année 2018.

Pour régler provisoirement le problème d'électricité, une ligne aérienne est en construction, qui prendra en compte "la sécurité des riverains", selon Eneo, qui n'a pas voulu préciser le nombre d'abonnés toujours affectés.

Ces coupures viennent raviver l'inquiétude des populations de voir les délestages se prolonger au delà du mois de janvier 2019, mais pour l'instant rien ne justifie une rallonge des délestages, rassure un cadre de ENEO qui a requis l'anonymat.

En attendant que les ampoules des ménages et de certaines entreprises puissent briller de nouveau,une partie des habitants de Douala, capitale économique du Cameroun, va fêter le Nouvel An sans électricité

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.