2 Janvier 2019

Cote d'Ivoire: APL 2018 - Le district d'Abidjan et Apotéoz préparent un spectacle inédit et féérique

C'est le point culminant du festival Abidjan, Perle de lumières, qui est, cette année, à sa 8ème édition. Après la mise sous tension des illuminations festives, le vendredi 21 décembre dernier, par Mme Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d'Ivoire et marraine de l'événement, APL 2018 donne rendez-vous aux Abidjanais, ce lundi 31 décembre 2018, au Palais de la culture d'Abidjan-Treichville, à partir de 18h, pour «L'Incroyable 30Un », une soirée merveilleuse avec un espace gastronomique, des concerts et surtout, cerise sur le gâteau, les Feux d'artifice d'Abidjan qui déclineront en feu le thème du festival : «Réconciliation in colors».

Un spectacle pyrotechnique et pyro-musical de toute beauté, qui s'affirme, aujourd'hui, grâce aux initiateurs le District d'Abidjan et la société Apotéoz, comme le plus beau feu d'artifice de l'Afrique de l'ouest. Cette année, ce show en sons et en lumières, qui démarrera à 00h30, s'annonce, au regard des préparatifs sur le terrain, d'ores et déjà somptueux.

Ce que confirme clairement le directeur artistique David Proteau. «Le spectacle sera basé sur les couleurs qui seront toujours associées à de l'or ou à de l'argent (et également du diamant). On a voulu faire un feu d'artifice vivant mais luxueux, très classe comme on le fait dans les plus grandes capitales du monde. C'est pour ça qu'on a mis beaucoup d'or, d'argent et de couleurs pour donner du relief et du volume à ce grand feu d'artifice », explique-t-il.

Mais, concrètement qu'est-ce que les Abidjanais vont voir ? Et David Proteau de poursuivre : « On va utiliser de manière assez importante le pont (De Gaulle), et deux autres barges (pour les tirs). Et le pont va être le centre névralgique et artistique du spectacle.

On a mis l'accent sur de nouveaux produits qu'on est allé chercher dans le monde entier. Il s'agit des essais pyrotechniques, qu'on appelle "fantôme", qui changent plusieurs fois de couleurs dans le ciel. On retrouvera les palmiers tels qu'on a l'habitude de les tirer à Abidjan.

La différence cette année, c'est que les palmiers vont avoir des points lumineux, c'est comme si vous aviez des arbres avec au bout des branches des couleurs, pour créer une espèce de forêt enchantée et suspendue au-dessus de la ville d'Abidjan. Ça sera une des grandes nouveautés du spectacle».

Lequel durera un peu plus de 20 min. Là aussi, c'est une performance qui marque la spécificité des Feux d'artifice d'Abidjan.

« Ça reste un feu d'artifice très lourd. Dans le monde entier, les feux d'artifices font entre 10 et 12 min», concède David Proteau, avant de préciser : «A Abidjan, on est sur un format de 20 min, parce que c'est culturel. Les gens viennent nombreux voir le spectacle. Il faut les faire rêver pendant 20 min pour que tout le monde soit content».

Au niveau musical, la bande son sera une sélection des plus grands succès mondiaux de la musique classique. « On va retrouver par exemple du "Carmen" (un opéracomique de Georges Bizet), mais également "Boléro" de Maurice Ravel, "Roméo et Juliette"de Sergueï Prokofiev.

Il y aura aussi un petit clin d'œil aux rythmes locaux, avec un grand tableau qui sera consacré à Abidjan et à la Côte d'Ivoire avec les sonorités et les instruments du pays», note David Proteau. Selon lui, c'est un feu d'artifice sur-mesure, qui n'a jamais été créé à un autre endroit.

Autrement dit, original à l'image des précédents à Abidjan, toujours avec APL. Ce qui fait sa particularité. « Quand on vient voir le feu d'artifice d'Abidjan, on sait que c'est un feu d'artifice qui ne sera pas tiré ailleurs», conclut David Proteau. Une bonne raison pour les Abidjanais d'effectuer lundi soir, massivement, le déplacement au Palais de la culture.

Cote d'Ivoire

Ligue africaine des champions - Les Mimos se relancent

Les champions de Côte d'Ivoire ont enregistré leur première victoire dans la compétition. Les… Plus »

Copyright © 2019 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.