2 Janvier 2019

Cote d'Ivoire: Concert de fin d'année à Bouaké - Alpha Blondy n'a pu véritablement communier avec ses "Bramôgô"

Le concert live de la star du reggae, Alpha Blondy, qui a eu lieu le 1er janvier 2019, sur le boulevard du Carnaval de Bouaké, n'est pas allé à son terme du fait d'une bousculade.

La Croix-Rouge mobilisée pour la circonstance a pris en charge une dizaine de personnes légèrement blessées. Après une concertation entre la star et le ministre des Transports, Amadou Koné, suite à l'incident, il a été mis fin au concert.

Selon une source sécuritaire, il était difficile pour les forces de l'ordre de mettre un dispositif fiable en place. Aussi la longue attente a fini par exacerber le public (le concert prévu pour 15h a finalement commencé à 20h).

Attroupés derrière les barrières de sécurité, les mélomanes gagnés par la fatigue, ont montré des signes de mécontentement.

Dans la foulé, la vedette de la soirée fait son entrée aux environs de 22h30 dans une ambiance surchauffée. Lorsque le « Solar system » donne le ton, le public devient hystérique. S'en suit une bousculade. Les forces de l'ordre interviennent alors en lançant des gaz lacrymogènes.

Pour ramener le calme, l'artiste décide de parler directement à ses fans. « Venez devant le podium », les invite-t-il.

Le spectacle peut reprendre mais pas pour longtemps. « Je vais chanter trois autres titres pour vous faire plaisir. Et on se redonne rendez-vous au stade au mois de mars », promet-il.

D'ici-là, à son corps défendant, Alpha Blondy informe ses « Bramôgô » qu'il est obligé de mettre fin au spectacle.

Il faut noter qu'Abou Nidal, Debordo Leekunfa, Vital et certains artistes de Bouaké étaient de la partie.

Cote d'Ivoire

Le président du Sénat change de camp

En Côte d'Ivoire, c'est un nouveau coup dur pour le PDCI à un an et demi de la présidentielle. Le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.