Afrique: CAN 2019 - Les Comores attaquent, à leur tour, la CAF au Tas

La Coupe d'Afrique des nations 2019 continue de faire couler encre et salive. Pas parce que son organisation a été retirée au Cameroun pour des retards constatés dans la réalisation des infrastructures devant accueillir la fête, mais parce que cette décision mal inspirée tend à faire porter le chapeau de l'échec du pays des Lions Indomptables à d'autres pays.

En tout cas, hier jeudi, Ben Amir Saadi, manager général des Coelacanthes (l'appellation de la sélection nationale des Comores) a confirmé que la Fédération de football des Comores (Ffc) a décidé de saisir officiellement le Tribunal arbitral du Sport (Tas) « pour faire valoir sa qualification à la Can 2019 ». L'île qui hésitait, en raison des implications financières d'une telle procédure, a enfin décidé de franchir le pas.

Les îles Comores, tout comme la Côte d'Ivoire et les clubs du Cameroun, ont décidé de ne pas laisser prospérer cette forfaiture du président Ahmad. Comme on peut le voir, nonobstant le temps qui passe, la colère des Comoriens n'a pas baissé.

Ils continuent de crier leur indignation face au maintien des Lions Indomptables dans les éliminatoires de la Can 2019, alors que l'organisation de la compétition a été retirée au Cameroun, le pays fautif.

La Caf, contrairement à l'article 92 de ses règlements, n'a pas l'intention de sanctionner le Cameroun. Pire, l'institution panafricaine affirme que les Coelacanthes devront arracher leur qualification sur le terrain contre l'équipe camerounaise, en mars prochain, à Yaoundé, au Cameroun.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.