Soudan: L'opposition réclame toujours le départ du président Béchir

Photo: SNA
Le président soudanais Omar el-Béchir.

Alors que le Soudan se prépare à une nouvelle vague de contestation, le président Omar el-Béchir a affirmé dans une allocution, ce jeudi 3 janvier, que son pays était l'objet d'un complot, d'une guerre qui le vise et de sanctions économiques qui durent depuis plus de vingt ans.

Il a, de fait, ignoré les demandes de l'opposition. Une opposition qui réclame son départ et l'instauration d'un gouvernement transitoire qui organisera des élections.

Ce n'est pas la première fois que le président Omar el-Béchir ignore les demandes du peuple soudanais. Tous les dictateurs pensent la même chose, que les révoltes sont initiées par l'étranger, par des services de renseignements.

Ils veulent toujours convaincre leur camp que la révolution est le fait d'un complot étranger, mais au fond d'eux-mêmes, ils savent très bien que la révolution va acter leur fin inévitable.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.