5 Janvier 2019

Madagascar: Bemiray - Spécial rétro - Il était une fois... 2006

Le 16 mars 2006, Koffin Annan, alors secrétaire général des Nations Unies, en visite de quatre jours à Madagascar, s'adresse au personnel médical du Centre de dépistage du VIH/sida de la capitale et aux volontaires venus se faire dépistés .

Le 16 mars 2006, Koffin Annan, alors secrétaire général des Nations Unies, en visite de quatre jours à Madagascar, s'adresse

au personnel médical du Centre de dépistage du VIH/sida de la capitale et aux volontaires venus se faire dépistetés .

Janvier

À Madagascar, les premières intentions de candidature aux présidentielles se précisent. En Israël, Ariel Sharon quitte la scène politique à la suite d'un grave accident vasculo-cérébral. L'Autriche et le monde de la musique célèbrent les 250 ans de Mozart.

Février

Le cardinal Gaëtan Razafindratandra choisit Besalampy pour sa retraite. Une dernière preuve d'humilité pour ce géant de la chrétienté malgache... L'affaire des caricatures de Mahomet n'atteint pas les musulmans de Madagascar qui gardent leur sérénité.

Mars

Koffi Annan entreprend une visite privée à Madagascar, que les gouvernants ont tôt fait de présenter comme une victoire de leur diplomatie. Dans l'ex-Yougoslavie, Slobodan Milosevic échappe à la justice des hommes par la grâce d'un arrêt cardiaque.

En juin 2006, le grand Jaojoby, de retour du Festival Donia, est victime d'un grave accident de la circulation à une soixantaine de kilomètres de la capitale.

Avril

Jean Lahiniriko, président de l'Assemblée nationale, boycotte la visite du président allemand Horst Köhler en prétextant une rage de dents. Jacques Chirac essaie de ne pas ouvrir prématurément un boulevard aux ambitions élyséennes d'un certain Nicolas Sarkozy.

Mai

Samuel Mahafaritsy accède au perchoir de Tsimbazaza. Aux Comores, un authentique ayatollah, Abdallah Sambi, devient président. Il reconnaît que son pays n'est pas encore prêt à être régi par les préceptes de l'Islam.

Juin

Jaojoby réchappe à un terrible accident de la route au retour du Festival Donia. Des milliers de prostituées dont des asiatiques, des latinos, et des africaines s'en vont monnayer leurs charmes à la Coupe du Monde de football en Allemagne.

Juillet

L'évasion de quatre détenus à Antanimora vaut à J.E Voninahitsy une inculpation pour complicité. Les téléspectateurs du monde entier suivent en direct le « coup de boule » qui immortalisera Zinédine Zidane autant que son talent.

Août

Norbert Lala Ratsirahonana qui passa quelques mois à la tête de l'État après l'empêchement d'Albert Zafy, annonce sa candidature. Hugo Chavez confirme ses ambitions d'être le dépositaire du legs politique de Fidel Castro. Dans l'espace, Pluton est déclassé et « n'est plus » une planète.

Septembre

Le mois s'ouvre sur l'annonce de la candidature de Herizo Razafimahaleo. Les exigences d'une démission

préalable du président-candidat se font insistantes. En plein boom économique, la Thaïlande connaît un coup d'État qui remet en question son image démocratique.

Les premières investigations des policiers russes sur les lieux du meurtre de la journaliste et de l'avocate des Droits de l'homme, Anna Politkovskaya (en médaillon).

Octobre

Pierrot Rajaonarivelo appelle à une grève générale jusqu'à son retour. Le mouvement est peu suivi. Les États-Unis fêtent leur 300 millionième citoyen tandis qu'à Moscou, la liberté de la presse se trouve une nouvelle martyre en la personne d'Anna Politkovskaya abattue devant son domicile.

Novembre

La régularité de la date du 3 décembre pour les présidentielles alimente les débats. Des candidats dénoncent la tenue d'une élection à laquelle pourtant ils participent (tiens tiens... ). Au Nicaragua Daniel Ortega annonce un retour aux affaires, mais l'homme cite désormais plus Jésus Christ que Marx. Pour le Parti socialiste français, l'avenir a la couleur blanche du tailleur de Ségolène Royal.

Décembre :

À très exactement une semaine d'intervalle, Pety Rakotoniaina disparaît dans la nature et le général Fidy se fait prendre en pleine ville d'Antananarivo. Le Darfour vit l'horreur d'un génocide qui ne dit pas son nom, tandis qu'aux Philippines 1 300 personnes sont emportées par un torrent de boue. Plus chanceux, deux dictateurs, Saparmourat Niazov et Augusto Pinochet, finissent leur existence de justes dans leur lit...

Ahmed ben Abdelaziz au cours d'une réunion au sommet des ministres arabes des Affaires étrangères à Badgad, le 28 mars 2012.

Chronique / Arabie Saoudite - Une monarchie d'un autre âge

Les pétrodollars rendent sourd et aveugle. Car s'il y a un régime qui n'a pas sa place dans le vingt-et-unième siècle, c'est moins la Corée du Nord que l'Arabie Saoudite. Certes, les femmes peuvent maintenant conduire, mais elles ne peuvent toujours pas sortir seules : la présence d'un membre masculin de la famille leur est, pour ce faire, indispensable. Les mauvaises langues diront que rien n'a changé dans cette patrie de l'Islam sunnite depuis l'assassinat d'Hussein, figure de proue des frères ennemis chiites. Une preuve en est le meurtre du journaliste opposant Jamal Khashoggi, alors qu'il était paisiblement dans le consulat de son pays à Istanbul pour des papiers relatifs à son prochain mariage.

Les autorités saoudiennes ont d'abord prétendu qu'il était mort dans la rue lors d'une rixe, avant de reconnaître que cela s'est passé « dans » le consulat même, lors d'une opération « non autorisée » dépassant l'imagination la plus morbide : le journaliste a été drogué, puis tué et découpé en morceaux. Toutes les hypothèses convergent vers le prince héritier Mohamed Ben Salman, dit MBS, comme commanditaire de l'acte. Mais que faire contre celui qui est l'homme fort actuel d'Arabie Saoudite, et le fils préféré du monarque Salman Ben Abdelaziz ?

Ses adversaires s'organisent néanmoins, forts de deux atouts loin d'être négligeables : un, la famille régnante compte 15 000 membres et si des ambitions y naissent, elles ne seront pas le fait d'usurpateurs. Deux, la volonté du roi ne suffit pas pour désigner son successeur. Il faut aussi compter avec l'avis du Comité d'Allégeance de trente-quatre membres, lequel aurait déjà un favori : le propre frère du roi, Ahmed Ben Abdelaziz, lequel aurait la préférence des services de sécurité. Même les États-Unis et leur géopolitique n'y verraient pas d'inconvénient, depuis que MBS s'est dit tenté par des achats d'armes russes, sans toutefois encore agir en ce sens. Autre avantage, Ahmed Ben Abdelaziz représenterait un retour au mode traditionnel de succession puisque, pour les six derniers monarques, cette succession s'est toujours faite entre frères et jamais de père en fils.

Cette affaire Khashoggi a causé un grave préjudice politique à une Arabie Saoudite ultraconservatrice, dont la ligne est en retard de plusieurs siècles sur une mondialisation où tout se sait, même dans le secret d'une représentation diplomatique. Les langues se délient, et Amnesty International sait aussi aujourd'hui que des militants saoudiens des Droits de l'Homme sont fouettés et électrocutés, et des femmes harcelées sexuellement. Réveille-toi Mahomet, ils sont devenus fous !

Ce qu'il reste de l'autobus qui conduisait les touristes vietnamiens sur le site de Saqqarah, dans la province de Gizeh, au sud du Caire.

Archéologie - Une histoire de chats

Triste nouvelle que celle apprenant l'attaque mortelle perpétrée par des djihadistes, en décembre dernier, contre des touristes, sur le site de Saqqarah près du Caire. Saqqarah est un haut-lieu de l'archéologie, avec notamment les

premières pyramides pharaoniques et d'innombrables tombes. Parmi celles-ci, une mission d'archéologues

égyptiens a découvert sept tombes de chats et de scarabées momifiés, dont quatre datent de 4 300 ans av. JC, et trois du second millénaire avant notre ère. Outre ces animaux momifiés, les archéologues ont également mis au jour cent statues de chats en bois doré, et une en bronze dédiée à la déesse-chat Bastet.

Lettres sans frontières - Incantation

Je te salue Année, je te sens pleine de grâce,

De grâce arrête un peu de laisser filer la vie,

Puisque tu comptes les jours, donne-nous parfois le temps

De vraiment bénir le jour avant d'accueillir la nuit.

Cette pluie qui nous transperce et inonde nos rizières,

Qu'elle lave aussi nos cœurs comme elle nettoie le ciel !

Que ce ciel d'après orage qui illumine notre terre,

Ranime aussi notre âme et nous aide à renaître !

Je te salue Année au jour de ta naissance,

Je renais avec toi car mes espoirs trop fous,

Je les ai enterrés avant que tu sois née.

Je demande simplement de suivre mon chemin,

À chaque jour qui vient et d'année en année.

Rien que le simple droit d'être,

De vivre ou de survivre, de créer et d'aimer,

Si peu qu'il m'est permis : pour moi c'est déjà vivre.

L'enfer ne serait-il pas de te regarder de loin

Faire ton long parcours sans trop savoir pourquoi ?

Je te salue Année, si Dieu est avec toi,

Je vous rejoins tous deux, et ceux que j'aime avec moi,

Incertains mais confiants, sentant confusément

Que cette force qui t'anime et te distille en jours

Est la même qui nous insuffle et la vie et l'amour.

Je te salue Année, je te sens pleine de grâce.

Emmène-nous, si tu veux, ton chariot d'allégresse ,

D'ivresse, comme d'élans, d'amour comme pour un jour,

La jeunesse est avec nous, ainsi qu'un grain de foi !

Nous serons au rendez-vous de la vie bercée par toi.

Madagascar

Législatives - A Antananarivo, pas d'affluence dans les bureaux de vote

Un peu plus de 10 millions d'électeurs sont appelés aux urnes ce lundi 27 mai à Madagascar depuis 6… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.