5 Janvier 2019

Burkina Faso: Un couple Italo-Canadien porté disparu

Photo: L'Observateur Paalga
Deux expatriés, Édith Blais, 34 ans, et son copain, Luca Tacchetto, un Italien de 30 ans

D'après les médias canadiens, la famille d'Édith Blais est sans nouvelles d'elle depuis le 15 décembre, quand la jeune femme a publié pour la dernière fois des photos de son périple africain sur Facebook.

Les deux avaient quitté l'Italie en voiture depuis le mois de septembre, traversé le détroit de Gibraltar, et se trouvaient à Bobo-Dioulasso, la deuxième plus grande ville du Burkina Faso, quand ils ont été vus la dernière fois. Ils devaient prendre la route pour la capitale Ouagadougou avant de partir pour le Togo afin d'y faire du volontourisme.

«Ils étaient attendus par leurs amis de l'organisme Zion'Gaïa bien avant Noël, mais n'auraient finalement jamais traversé la frontière ou demandé de visa depuis le Burkina Faso jusqu'au Togo. Aux dernières nouvelles, le duo de voyageurs chevronnés se dirigeait vers Ouagadougou à partir de Bobo-Dioulasso pour y séjourner 4 ou 5 jours et possiblement y vendre leur voiture», peut-on lire sur la page Facebook créée pour les retrouver.

«Je suis sans nouvelles depuis le 13 décembre, mais son copain a appelé sa famille le 15», explique Jocelyne Bergeron, la mère de la disparue aux médias. Lors des dernières communications, rien ne laissait présager que les deux voyageurs couraient le moindre danger. Ils n'avaient manifesté aucune inquiétude particulière.

Dans le passé, il est déjà arrivé que la jeune femme ne donne pas de nouvelles pendant quelques jours. «Mais ce n'était jamais dans un milieu aussi dangereux ou imprévisible», précise Mme Bergeron. Ce n'est toutefois pas dans les habitudes de Luca Tacchetto de ne pas communiquer avec sa famille.

Le gouvernement canadien a été avisé et Interpol serait impliqué dans le dossier.

«On sait depuis le 29 décembre qu'Édith est disparue, mais on ne sait toujours pas si elle a traversé la frontière. Ça ne devrait pas être si difficile à vérifier», dit Jocelyne Bergeron, qui déplore la lenteur des démarches du gouvernement canadien.

Mme Bergeron s'accroche à l'hypothèse selon laquelle Édith Blais et Luca Tacchetto pourraient avoir été arrêtés. «Je sais qu'ils avaient eu de la misère à obtenir leur visa pour entrer au pays. Ont-ils eu un problème de visa? Je m'accroche un peu à cette explication», dit-elle.

Rappelons que le Canada recommande à ses citoyens d'éviter tout voyage non essentiel au Burkina Faso en raison de la menace terroriste.

En tout, 9 Canadiens ont perdu la vie dans les attaques terroristes contre le café Cappuccino en janvier 2016 et le restaurant Aziz Istanbul en août 2017.

Burkina Faso

Radicalisation - Eviter à tout prix que les jeunes se lancent dans la gueule du loup

Les faits sont établis et constants. De plus en plus de jeunes Burkinabè rejoignent les groupes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.