6 Janvier 2019

Burkina Faso: Violences intercommunautaires - Le président Kaboré se rend à Yirgou

Photo: fasozine
Le message du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, après la tragédie de Yirgou.

Au Burkina-Faso, le président Roch Marc Christian Kaboré est allé hier, samedi 5 janvier, à la rencontre des habitants de Yirgou, quatre jours après la tuerie qui a endeuillé ce village situé à 200 km au nord de Ouagadougou.

Le 1er janvier, des terroristes presumés avaient fait irruption à Yirgou et tué 7 personnes. En représailles, les villageois s'étaient attaqués aux éleveurs peuls de la région, faisant 40 morts.

C'est accompagné de trois ministres et plusieurs responsables locaux que le président Kaboré s'est rendu à Yirgou. Le village portait encore les stigmates des affrontements : maisons incendiées, stocks de nourriture saccagés et douilles restées au sol. « Absolument rien ne peut justifier cette violence meurtrière », a martelé le chef de l'Etat.

Alors que certains habitants ont pris la fuite après la tuerie, Roch Marc Christian Kaboré a assuré les villageois toujours présents que des dispositions ont été prises pour garantir leur sécurité.

Mais le député d'opposition Mathias Ouedraogo, qui était sur place, n'est pas certain que ces assurances aient totalement convaincu les habitants.

Nous avons des inquiétudes concernant la sécurité, nous explique t-il, « parce que les violences intercommunautaires comme ça souvent appellent des vengeances sans fin ». Alors les populations s'inquiètent et s'interrogent, poursuit le député.

« Le chef de l'Etat lui-même a eu un entretien avec les villageois pour les rassurer. La suite nous dira si les assurances données par le chef de l'Etat sont convaincantes ou pas », conclut le député.

Roch Marc Christian Kaboré a aussi plaidé pour le dialogue entre les communautés et appelé à la cohésion. « Le Burkina Faso est un seul peuple. Nous sommes unis et notre pire ennemi c'est le terrorisme. Nous ne pouvons pas faire d'amalgames », a t-il souligné.

En savoir plus

Affrontements communautaires lies a l'attaque terroriste de Yirgou - Préserver à tout prix le legs sacré du vivre-ensemble

L'une des conséquences fâcheuses possibles du phénomène terroriste que tout le monde… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.