Togo: Civisme et inondations

6 Janvier 2019

L'union européenne a financé en grande partie le Projet d'aménagement urbain du Togo (PAUT 2) dont la construction d'un 4e lac de 26 hectares, d'une capacité d'évacuation de 780 000 m3, ainsi que le drainage d'eaux pluviales dans les zones urbaines de Lomé (Akodesséwa, zone portuaire, Adakpamé, Adamavo, Kagnyikopé, Kagomé, Baguida, notamment).

Grâce à ces ouvrages, les habitants de ces secteurs devraient être à l'abri des inondations qui frappent régulièrement la capitale et la banlieue.

En théorie du moins.

Tous ces investissements risques de ne servir à rien si des mesures rapides ne sont pas prises.

Il faut, notamment, couvrir les caniveaux utilisés par les riverains comme décharge publique, ce qui les rend totalement inefficaces en cas de fortes pluies.

Autre demande des spécialistes de l'environnement, sécuriser la route menant au 4e lac afin d'éviter qu'un jour un technicien bascule avec son camion dans le bassin de rétention.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.