Afrique: France-islam - Le CFCM refuse d'être considéré comme les "indigènes" de la République

- Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a refusé samedi d'être considéré par l'Etat français comme les "indigènes" de la République, l'appelant à abandonnant sa gestion "coloniale" de l'islam en France.

Dans un communiqué parvenu à l'APS, le CFCM se révolte et s'indigne que, pour une réunion lundi à l'Elysée de personnalisés musulmanes, ce sont les services du ministère de l'Intérieur qui sont chargés par le président Emmanuel Macron de choisir les invités à une réunion.

"Le 7 janvier 2019, Emmanuel Macron, président de la République, doit réunir à Paris, à l'Elysée, des personnalités musulmanes dont la sélection a été, semble-t-il, confiée aux services du ministère de l'Intérieur. Ces mêmes services ont pris soin d'écarter d'autres personnes", a expliqué le CFCM, relevant que "ceci nous ramène à la période de 'l'islam colonial'".

Le président du CFCM Ahmet Ogras a protesté auprès des conseillers du président Macron pour "ne pas avoir été consulté de manière à proposer également des responsables connus pour leur attachement aux intérêts du culte musulman français, mais aussi parce qu'ils sont très représentatifs sur le terrain", a-t-on ajouté.

Le CFCM a demandé, à cet effet, à ce que les personnalités musulmanes et ses membres soient traités " avec respect" comme les autres responsables des différents culte et de veiller "à l'égalité de traitement".

"Il y a les gilets 'jaunes', doit-on mettre des gilets 'verts' à notre tour pour que l'on puisse s'exprimer autour de la table de la République", s'est interrogé le l'association musulmane.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Religion

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.