7 Janvier 2019

Ghana: Présumé suicide d'un sergent de police, une enquête est ouverte

Le sergent Emmanuel Amède, répondant au numéro matricule 34586 se serait tiré une balle dans la tête avec son arme de service (AK 47) à Nungua (Ghana) dimanche 06 janvier. La police ghanéenne a ouvert une enquête sur les circonstances entourant le décès du policier, pour confirmer ou démentir la thèse du suicide.

Revenant sur les circonstances de ce drame, l'épouse du défunt, a expliqué que son époux s'est tiré une balle dans la tête, dans une pièce de la maison. Bien avant, il l'a réveillée avec les enfants, et les a mis hors de la pièce avant de passer à l'action.

Poursuivant, elle a assuré que : " même si son appel à l'aide a attiré l'attention de certains voisins de la caserne, qui étaient également des policiers, ces derniers ne pouvaient rien faire. Car M. Amède s'était immédiatement tiré une balle dans la tête."

Par ailleurs, le responsable des relations publiques de la police régionale d'Accra, DSP Efia Tenge, a estimé que cet événement est « triste ». Avant de préciser que le défunt s'est tiré une balle dans la gorge avant que les voisins ne puissent lui venir en aide.

Le défunt devait faire sa patrouille de nuit samedi 05 janvier, c'est pourquoi il a conservé son arme professionnelle. Il était prévu qu'il la rende le dimanche matin, a constaté cet agent de la police régionale.

Avant de faire remarquer que les premières informations recueillies par la police ne révèlent pas que le défunt avait des antécédents de troubles mentaux.

Pour terminer, DSP Tenge a ajouté qu'il a initié une enquête pour élucider le mystère qui entoure ce drame. Pour l'heure, le corps a été déposé à la morgue de l'hôpital de la police. Une autopsie sera également pratiquée.

Ghana

Entente Ghana-Côte d'Ivoire sur le cacao - «Une rupture historique»

Ivoiriens et Ghanéens ont réussi à imposer aux industriels de la filière cacao une taxe de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.