Soudan: Aror - Nous appelons les parties de réluctance à rejoindre le dialogue

Khartoum — Le ministre de l'Information, des Communications et de la Technologie de l'information, M. Bishara Jumaa Aror a appelé toutes les parties à la reluctance à rejoindre le dialogue et la négociation, affirmant qu'il s'agissait de notre devise, car notre patrie est pour tous et le dialogue est la bonne manière de parvenir à un consensus national. Notre slogan et notre bon sens sont de dialoguer et que toute tentative de fausser ou d'introduire un autre sujet ca constitue une menace pour la sécurité du pays.

Dans une interview accordée à la chaîne turque TRT dans son bureau lundi, le ministre de l'Information a déclaré en réponse à une question sur la possibilité que le gouvernement intervienne ou entame un dialogue avec les manifestants ? Il a expliqué que le dialogue est maintenant bien connu après trois ans de Dialogue National au sein de ce gouvernement existant (le gouvernement de réconciliation nationale). Le dialogue est ouvert à tous les opposants qui doivent accepter le dialogue et la négociation.

Répondant à une question sur certaines des forces au milieu des récents événements annonçant la sortie du système de Dialogue National auquel elles sont participées, le ministre de l'Information a déclaré: Ces parties se sont fondées sur des estimations erronées et ont prouvé que la situation était incorrecte et qu'elles ne l'appréciaient pas correctement; Et donc, ils doivent sauter pour rattraper les manifestants ou chevaucher la révolution selon leurs estimations.

Et sur l'intention du groupe du Front National pour le changement de présenter une note à la présidence soudanaise, Aror a expliqué que cette note qui a été commercialisé l'essence et le contenu contrarient la réalité du dialogue et du travail constitutionnel et démocratique, comme s'il y avait un appel à un coup d'Etat. Il a déclaré que cela résultait d'un manque d'appréciation et d'une lecture erronée de la situation et que, par conséquent, leur évaluation n'était pas objective. Certains d'entre eux regrettent maintenant le déménagement et certains d'entre eux ont déclaré: "Nous ne sommes pas sortis; mais nous nous sommes retirés et sommes restés, et jusqu'à présent, leurs représentants au parlement participent aux réunions. Certains d'entre eux ont présenté une démission et le regrettent,

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.