Centrafrique: Le gouvernement et les Nations unies initient un plan d'aide pour les personnes vulnérables

Photo: UNODC
Rapport sur le trafic des personnes

Pour faire face et répondre aux besoins des individus les plus fragiles dans le pays, les deux parties ont lancé officiellement, le 7 janvier, le nouveau plan de réponse humanitaire 2019.

D'un montant de quatre cent trente millions de dollars, le plan de réponse humanitaire ambitionne d'atteindre environ un million de la population centrafricaine, notamment celle qui est en extrême vulnérabilité.

Selon le bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha), la mise en œuvre de ce plan fait suite à un constat selon lequel, la République centrafricaine (RCA) continue de traverser une crise humanitaire complexe et profonde. Car, un Centrafricain sur quatre est soit déplacé, soit réfugié. Le nombre de personnes ayant besoin d'aide et de protection étant passé de deux millions à deux millions et demi, dont un million de personnes ont besoin d'une assistance aiguë et immédiate, soit une augmentation de 16% par rapport à l'année 2018.

Ce plan est organisé autour de trois objectifs stratégiques : sauver la vie des personnes, renforcer la protection de la population affectée et préserver la dignité humaine, tout en favorisant l'accès aux services essentiels.

« La situation en RCA est marquée par une détérioration de la situation sécuritaire, avec une hausse d'attaques contre les civils et les travailleurs humanitaires. Plus de mille incidents de protection par mois ont été répertoriés en 2018 et le nombre d'attaques contre les acteurs humanitaires a augmenté de manière alarmante, notamment de trois cent trente-sept en 2017 à trois cent quatre-vingt-seize incidents en 2018 », indique Ocha.

Invitant le gouvernement à mettre sur pied des stratégies efficaces, notamment en ce qui concerne les questions d'aides humanitaires, la coordonnatrice humanitaire pour la RCA, Najat Rochdi, a signifié que malgré ce tableau inquiétant des besoins croissants dans tous les secteurs, le dévouement, le courage et la détermination des acteurs humanitaires dans leur mission, plus précisément celle de redonner espoir aux enfants, aux femmes et aux hommes affectés, permettront d'atteindre l'objectif.

« En 2019, nous ne pourrons pas nous contenter à maintenir nos efforts mais, nous devrons les intensifier, si nous voulons éviter le pire. C'est pour cela que j'appelle les bailleurs à ne pas oublier la Centrafrique et à nous aider à mobiliser les fonds nécessaires pour consolider les acquis des années précédentes et soutenir l'action humanitaire », a-t-elle conclu, en spécifiant qu'en 2018, deux cent cinquante-trois millions de dollars ont été mobilisés. Ceci, grâce à la générosité des bailleurs, ce qui a, d'ailleurs, permis d'aider environ neuf cent mille personnes dans le cadre du plan de réponse humanitaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.