8 Janvier 2019

Cote d'Ivoire: Sila 2019/Anges-Felix N'Dakpri - "Nous aimerions recevoir la visite du Président de la République"

« Le plus grand souhait de l'Association des éditeurs de Côte d'Ivoire en cette année 2019, est de voir le Président de la République, Alassane Ouattara, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et le gouvernement ivoirien venir visiter la 11e édition du Salon international du livre d'Abidjan (Sila).

Ce sera le plus grand et meilleur souvenir de notre corporation et des acteurs du livre », plaide Anges-Felix N'Dakpri, président de l'Association des éditeurs de Côte d'Ivoire (Assedi).

C'était ce mardi 8 janvier 2019, lors de la présentation du nouveau bureau de l'association, au palais de la Culture d'Abidjan-Treichville.

M. N'Dakpri, réélu à la tête de l'Assedi le 19 décembre 2018, a profité de l'occasion pour exprimer la gratitude de la corporation au Président Ouattara et à son gouvernement pour « tous les efforts consentis » en faveur du développement de l'industrie du livre en Côte d'Ivoire.

La rencontre a également permis au bureau exécutif de l'Assedi de présenter son programme d'activités de 2019 placé sous le thème: « La naissance d'un lectorat actif ».

Le onzième Sila (dont la date n'est pas encore fixée), des séminaires de formation au bénéfice des maisons d'édition, des signatures de partenariat, l'assurance maladie, la mise en place de la carte professionnelle d'éditeurs, l'acquisition d'un siège et des campagnes de sensibilisation contre la contrefaçon et le piratage des œuvres littéraires sont, entre autres, activités inscrites dans l'agenda 2019 de l'association.

Parlant du thème de la 11e édition, Anges-Félix N'Dakpri a fait savoir que la chaîne composée d'acteurs économiques, fiscaux, sociaux et culturels rencontrent des difficultés de tous ordres liées au piratage des œuvres.

Et d'expliquer: « la meilleure solution pour les opérateurs de ce secteur est de se battre afin de pouvoir disposer d'un lectorat actif. Et que celui-ci soit plus actif en termes d'achat des œuvres et en termes de lecture ».

Le lectorat peut se faire aujourd'hui de façon digitale et physique. « Il faut lui inculquer une nouvelle donne en matière de lecture afin de développer l'industrie du livre en Côte d'Ivoire. Ainsi les acteurs pourront vivre de leur métier », a-t-il conclu.

Notons que l'Association des éditeurs de Côte d'Ivoire créée en 1998 compte à ce jour 21 maisons d'éditions qui œuvrent à la promotion du livre en Côte d'Ivoire.

Cote d'Ivoire

Assemblée parlementaire de la Francophonie - Guillaume Soro annonce officiellement sa candidature

Guillaume Soro annonce officiellement sa candidature au poste de président de l'Association parlementaire de la… Plus »

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.