9 Janvier 2019

Sénégal: Régularisation des parrainages au Conseil constitutionnel - Idy et Madické plus chanceux que Gakou

Recalé par le système du parrainage, malgré sa tentative de régulariser ses 8.888 parrains rejetés pour doublon, le candidat de la Grande coalition de l'espoir "Suxali Senegaal", Malick Gakou est désormais hors course pour la présidentielle de février prochain.

Plus chanceux que lui, les candidats des coalitions "Idy 2019" et "Madické 2019" ont tous validé leur parrainage. Ils sont, à présent, 7 candidats à la candidature à avoir passé ce filtre du parrainage.

Le sabre des «7 Sages» a encore frappé, après avoir invalidé la candidature d'une vingtaine de candidats à la candidature par le filtre du parrainage. Cette fois-ci, c'est le candidat de la grande coalition de l'espoir "Suxali Senegaal" qui en a fait les frais.

En effet, invité par le Conseil constitutionnel à régulariser 8.888 parrains rejetés pour doublon, Malick Gakou qui avait pourtant déposé le nombre qui lui a été demandé a vu certains de ses parrains invalidés par le Conseil constitutionnel.

Au sortir de son audience avec les «7 Sages» hier, mardi 8 janvier, le leader du Grand parti a exprimé toute sa désolation.

Revenant sur les faits, il rappelle que le jour de la régularisation de ses parrains, il avait souhaité déposé les 40.000 parrains de réserve qu'il avait à sa disposition. Une requête qui lui aurait été refusée par les «7 Sages», qui lui auraient demandé de se limiter aux 8.888 parrains demandés.

Ce qui semble lui être fatal, car au terme des vérifications du Conseil constitutionnel, tonne-t-il, «il m'a été attribué 52.911 parrains». Insuffisant pour atteindre le quota minimum de 0,8% des électeurs, soit 53.457 en valeur absolue, nécessaire pour passer l'étape du parrainage.

Il a ainsi perdu 756 parrains pour doublons entre candidats et 1.055 rejets pour autres motifs. C'est la différence de 546 parrains qui le retient, alors qu'il avait plus de 2.000 parrains dans 11 régions du pays. Seules les régions de Kaffrine, Matam et Kédougou lui ont résisté.

Une annonce qui a plongé dans l'émoi et la consternation ses quelques militants et sympathisants venus l'accompagner.

Pour autant, le leader du Grand parti qui promet de revenir plus amplement sur les résultats du parrainage et sur le Conseil constitutionnel, invite tout de même ses souteneurs à «garder ces résultats avec dignité et valeur qui ont toujours constitué le socle de notre action publique pour le Sénégal».

Cela, non sans les exhorter à poursuivre le combat avec les forces vives de la Nation. Pour le moment, l'initiateur du Programme alternatif Suxali Senegaal (Pass) ne livre aucune information sur le point de chute de sa coalition pour la présidentielle du 24 février prochain.

GAKOU A LA TRAPPE

A noter que le leader du Gp, Malick Gakou a été moins chanceux que les 2 autres candidats de l'opposition, invités à régulariser leurs parrains éjectés pour doublon. Les candidats des coalitions "Idy 2019" et de "Madické 2019" ont passé l'étape du parrainage.

Après la vérification des parrains de son candidat hier, Ass Babacar Guèye, mandataire de la coalition "Idy 2019" s'est réjoui que sa coalition ait le «moins de doublons», 176 au total. Une prouesse qui serait due à l'approche «deukundor», c'est-à-dire la collecte de l'entourage proche membre du parti, se félicite-t-il.

Sur le nombre de parrains à régulariser à Ziguinchor, à savoir 8 parrains, il laisse entendre qu'il a suffi à sa coalition d'aller puiser 176 parrains dans les 500 en réserve dans la capitale du Sud du pays.

Ce qui explique, à son avis, que le candidat Idrissa Seck n'a eu «aucune difficulté». Toutefois, critiquant le système du filtre du parrainage, il dira que «ce n'est rien d'autre qu'une farce».

Même son de cloche du côté de Ibra Diouf Niokhobaye, mandataire de la coalition "Madické 2019", qui indique que leur coalition n'a eu «aucune difficulté» pour régulariser les parrains manquants.

Interpellé à sa sortie du Conseil constitutionnel, il a rappelé qu'il leur avait été donné la possibilité de remplacer 6.377 parrains rejetés pour doublon, alors qu'il ne leur suffisait que d'environ 2000 parrains.

La coalition a ainsi validé plus de 4.000, selon lui. Malgré la validation de leur parrainage, Ibra Diouf Niokhobaye indique que leur coalition ne baisse pas pour autant la garde et se prépare à toute éventualité.

Sur les raisons, il prévient qu'avec le gouvernement de Macky Sall «il faut s'attendre à tout». Ainsi donc, Madické Niang et Idrissa Seck rejoignent les candidats à la candidature qui ont passé l'étape du parrainage sans aucun problème.

Il s'agit de Macky Sall de Bby, Karim Wade de "Karim 2019", Khalifa Sall de Taxawu Senegaal, Issa Sall du Pur, ou encore Ousmane Sonko de "Sonko président". Reste maintenant à attendre la publication de la liste provisoire des candidats le 12 janvier prochain.

Sénégal

Polémique suite au rapport de l'UE à propos des parrainages

Le peuple sénégalais est « souverain », rappelle le ministre de l'Intérieur à la… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.