9 Janvier 2019

Tunisie: Annulation de la grève générale dans le secteur de l'information à la suite de la signature d'un accord-cadre entre le gouvernement et le SNJT

Tunis — Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a annoncé mercredi l'annulation de la grève générale dans le secteur de l'information initialement prévue le 14 janvier 2019.

Cette décision intervient à la suite de la signature d'un accord-cadre et de l'accord relatif au projet d'habitation au profit des journalistes entre le président du SNJT, Néji Bghouri et le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi.

Composé de 36 articles, l'accord-cadre a également été signé par le président de la Fédération des directeurs des journaux, Taïeb Zahar, le président de la Chambre syndicale des chaines de télévision privées, Lassâad Khedr, le président de la Chambre syndicale nationale des radios privées, Kamel Rabbana, le Président directeur général de l'Etablissement de la télévision tunisienne (ETT), Mohamed Lassâad Daheche, le Président directeur général de l'Etablissement de la radio tunisienne, Abderrazaj Tabib, le Président directeur général de l'Agence Tunis-Afrique-Presse (TAP), Rachid Khechana, ainsi que par le président de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA), Nouri Lajmi.

L'accord porte organisation du secteur de l'information, définit les critères de recrutement dans le secteur et fixe le plafond salarial.

Il définit également les droits matériels et moraux des journalistes, fixe les différentes formes de contrats envisagés avec les établissements médiatiques et organise le travail journalistique.

Cet accord vient aussi définir les mesures disciplinaires et fixer les garanties à apporter à la liberté de conscience et à la déontologie de la profession.

En vertu de cet accord, tout établissement médiatique s'engage à respecter le droit syndical, à éviter toute pression qui risque de compromettre la liberté du journaliste et à définir les modalités de l'action syndicale au sein des établissements médiatiques.

« Cet accord est un événement historique dans le secteur de l'information », s'est félicité le président du Syndicat national des journalistes tunisiens, Néji Bghouri lors d'une conférence de presse donnée à l'issue de la signature des accords.

« Cet accord vient rompre avec la pauvreté et la marginalisation que vivent plusieurs journalistes », a-t-il indiqué.

Selon Bghouri, le Syndicat va se pencher au cours de la période à venir sur le projet d'instauration d'un Conseil de la presse ainsi que sur l'examen de l'idée de création d'un centre de sondage d'opinion pour mettre un terme à toute forme de manipulation dans le secteur.

Pour le président de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA), Nouri Lajmi, qui était présent à la cérémonie de signature, cet accord va barrer la route à certains établissements médiatiques qui ne respectent pas la déontologie de la profession, particulièrement ceux qui exercent dans le secteur de l'audiovisuel.

De son côté, le ministre des Affaires sociales a réaffirmé l'engagement de l'Etat à instaurer un climat favorable à la liberté de la presse et à garantir les droits sociaux du journaliste, afin de lui permettre de s'acquitter pleinement de sa mission.

Il a également mis l'accent sur la nécessité de préserver l'acquis de la liberté de la presse et d'instaurer le cadre juridique régissant le secteur.

Tunisie

L'ISESCO appelle à décréter le 15 mars journée internationale de lutte contre l'islamophobie

L'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO) a mis en garde contre la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Tunis Afrique Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.