9 Janvier 2019

Afrique: Immigration - La Guinée dans le TOP5 des pays demandeurs d'asile en Belgique

« Prévention de l'immigration irrégulière des Guinéens en Belgique », est le thème d'une conférence de presse animée à Conakry ce mercredi 9 janvier 2019 par l'ambassade de la Belgique en Guinée.

Dans son exposé, Freddy ROOSEMONT, Directeur Général de l'Office Belge des Étrangers a dit que la migration, qu'elle soit régulière ou irrégulière, occupe désormais une large place dans l'actualité internationale.

"La Guinée et la Belgique ont en commun cette préoccupation majeure. Ainsi, en 2018, les autorités belges ont enregistré 1125 demandes d'asile introduites par des Guinéens.

Ces chiffres placent la Guinée dans le TOP5 des pays pourvoyeurs de demandeurs d'asile en Belgique, aux côtés de pays en guerre tels que la Syrie, la Palestine, l'Afghanistan et l'Irak.

Le constat est alarmant, d'autant plus que bon nombre de ces demandes sont injustifiées ou composées de fausses déclarations.

L'utilisation très fréquente de documents faux ou falsifiés est très répandue, mais cette pratique se retournera systématiquement contre le fraudeur grâce à une vérification approfondie et systématique des dossiers", a-t-il entamé.

Selon lui, la migration en Belgique est encouragée si elle prend place dans un cadre légal.

"Néanmoins, poussés par la pauvreté ou le manque d'opportunités et de perspectives économiques, des milliers de jeunes Guinéens continuent à quitter leur pays à la recherche de conditions de vie meilleure", a-t-il indiqué.

Aux dires de Monsieur Freddy, face à cette situation, la Belgique a pris des mesures sérieuses.

"D'une part, les demandes de séjour sont examinées de manière plus stricte. L'authenticité des documents présentés à l'appui des demandes est systématiquement et minutieusement vérifiée.

D'autre part la Belgique, a renforcé la coopération avec les autorités guinéennes, de telle sorte que chaque décision négative entraînera systématiquement un retour au pays et une interdiction d'entrée en Europe pour les déboutés.

La Belgique est représentée en République de Guinée par une Ambassade depuis l'année dernière.

Elle déploie des activités de coopération au développement à travers différents outils, mécanismes et canaux de financement s'est engagée sur la période 2016-2023 à investir près de 75 millions d'euros", a-t-il expliqué.

À l'en croire, l'objectif principal du programme de démarrage (2016-2018) et du nouveau programme de coopération bilatérale Belgique-Guineé (2019-2023) qui lui succède vise la création d'emplois urbains, ruraux et féminins et comporte également un important volet de renforcement de capacités.

De son côté, Lucas CHANDELLIER chargé de communication de l'organisation internationale pour les migrations (OIM) en Guinée a fait savoir que ces actions seront prochainement complétées par le lancement du projet OMEGA, une vaste campagne de sensibilisation sur les risques liés à la migration irrégulière.

Ces efforts s'ajoutent à ceux de l'Union Européenne et visent également à encourager l'insertion socio-économique des candidats potentiels au départ en Guinée.

Le projet OMEGA sera géré par l'OIM.

Guinée

Une enquête révèle que dans certaines zones 2 naissances sur 4 sont guinéennes

Yaya Baldé a suivi ses études supérieurs à Dakar, venue compléter des statistiques… Plus »

Copyright © 2019 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.