9 Janvier 2019

Congo-Brazzaville: Peinture - Antoine Sita célèbre ses 40 ans de création

L'actuel plus ancien artiste de l'École de peinture de Poto-Poto (EPPP) a fêté récemment ses 40 ans de vie artistique au sein de cette structure picturale. L'événement a été placé sous les auspices du directeur de cette école, Parfait Mbon.

Antoine Sita est à l'EPPP depuis le 9 septembre 1978, après sa deuxième session d'examen spécial en droit à l'Université Marien-Ngouabi, précisément à l'Institut supérieur des sciences économiques, juridiques, administratives et de gestion (Inssejag). Pendant qu'il partait pour l'université, il apprenait aussi la peinture.

« L'art c'est un don, ça été initié par l'Église catholique. Je me suis dit, comme je souffrais beaucoup à l'école, il fallait que je fasse le métier que je réaliserai jusqu'à la mort. Effectivement, les gens m'ont reçu et ne m'ont pas demandé le diplôme. J'ai adhéré et je le ferai durant toute ma vie », a déclaré Antoine Sita.

En effet, lorsqu'Antoine Sita est arrivé à l'EPPP, il a été reçu par M. Ondongo. Il y avait à cette époque, des gens comme Iloki, Ngavouka ; des jeunes talents comme Jean Crispin qui l'encadraient. Ce dernier revenait de l'Algérie. Actuellement, il est le plus ancien des peintres de l'EPPP. Tous ceux qu'il a croisés sont morts.

Antoine Sita accuse d'énormes difficultés dans l'exercice de son métier. « Comme je suis déjà habitué, je fais avec. Mais quand j'ai du matériel, je peins beaucoup de tableaux. En peinture, il est question d'amour et de cœur. Les jeunes doivent être patients et chercher des débouchés là où ils doivent gagner leur vie. Je me retrouve dans ce que je fais », a-t-il indiqué.

Pour le directeur de l'EPPP, Parfait Mbon, l'artiste Antoine Sita est resté longtemps malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés. « Je suis venu l'encourager et le féliciter pour qu'il puisse aller encore de l'avant. En tant que directeur de l'EPPP, nous sommes très attachés à tout ce que les artistes font ici. Nous connaissons très parfaitement leurs difficultés. Dans la mesure du possible, nous nous efforçons d'y faire face timidement », a-t-il déclaré.

Projetant ce qu'il entend mener comme actions en 2019, au niveau de l'EPPP, Parfait Mbon a indiqué qu'il envisage la création d'un site web pour les ventes en ligne. C'est ce que les artistes avaient exprimé comme besoin, a-t-il dit. En dehors du site web, les artistes ont besoin aussi, à tout moment, d'un soutien pour l'achat de leur matériel de production. Le soutien peut provenir des mécènes, privés, même de l'administration publique, a-t-il souligné.

Congo-Brazzaville

Jordi Mboula - « Je suis patient, je sais que les bonnes choses arrivent... »

Quelques heures avant son match amical face à l'AJ Auxerre, le Cercle Bruges de Jordi Mboula s'entrainait au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.