9 Janvier 2019

Congo-Brazzaville: Commission nationale des droits de l'homme - Gabriel Valère Eteka Yemet élu président

L'ancien premier secrétaire de l'Assemblée nationale a été désigné le 9 janvier par les autres membres de l'institution au cours d'une séance plénière organisée au ministère de la Justice et des droits humains.

Gabriel Valère Eteka Yemet présidera un bureau de cinq membres dont la première vice-présidence est assurée par le Pr Alexis Raoul Thierry Ngombet et la deuxième par Saturnin Jean-Claude Ntari. Yvette Yolande Ambendet-Mbeto et Nzaou Ngnia-Ngama assurent respectivement les fonctions de trésorière et de rapporteur au sein de l'institution constitutionnelle dont les soixante membres ont été nommés par décret n°2018-480 du 26 décembre 2018.

S'exprimant après son élection, le nouveau président de la Commission nationale des droits de l'homme a rappelé qu'il s'agit d'un domaine très stratégique évoluant dans un grand paradoxe et dans la transversalité. « Les droits de l'homme sont nos droits face à l'Etat. Les droits de l'homme sont donc opposables à l'Etat. Pourtant, c'est au même Etat qu'incombe leur garantie. L'Etat à qui sont opposables les droits de l'homme a, en même temps, l'obligation de les promouvoir et de les protéger. N'est-ce pas là un grand paradoxe ? Or, nous sommes du côté de l'Etat. Nous ne constituons ni une organisation internationale ni une ONG de défense des droits de l'homme », a indiqué Gabriel Valère Eteka Yemet, appelant tous les membres à y penser et à prendre la mesure de leurs responsabilités.

Doter l'institution d'un siège

Insistant sur le fait que les droits de l'homme touchent à tous les domaines de la vie, il a interpellé la nouvelle équipe de la commission sur l'importance de la mission qui leur incombe, celle de répondre aux exigences du standard international des institutions nationales des droits de l'homme. Rendant hommage à ses prédécesseurs ayant travaillé dans des conditions peu conformes, l'ancien président du conseil départemental de la Likouala a, enfin, demandé au gouvernement de leur donner les moyens pour la réalisation de cette mission.

« Depuis sa création, l'institution que nous héritons est sans siège. Je voudrais rendre hommage à nos prédécesseurs qui, jusqu'aujourd'hui, ont fait fonctionner cette prestigieuse institution sans abri et avec des moyens très limités. Cela est un véritable exploit de pionnier. Je sollicite le gouvernement en vue d'obtenir l'aménagement des locaux devant héberger notre institution et les moyens convenables de travail car, nous brûlons du désir de nous mettre effectivement à l'œuvre et d'être efficients », a formulé Gabriel Valère Eteka Yemet.

S'adressant aux membres de la commission avant la mise en place du bureau, le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones a rappelé que cette structure représente un espoir important pour la population qui attend beaucoup d'elle. Selon Aimé Ange Wilfrid Bininga, le Congo a eu du mal à décoller avec cette institution. Le pays a pris, a-t-il déclaré, du retard et il est question de donner vie à une instance qui est essentielle pour l'approfondissement de l'Etat de droit au Congo.

« Par l'indépendance que le constitué et le législateur ont confié donc à la Commission nationale des droits de l'homme, il vous est reconnu le rôle d'interface entre les pouvoirs publics et la société civile. C'est sur ce rôle que se fonde l'ensemble de vos activités. Aider les pouvoirs publics à assurer au mieux la protection et la promotion des droits inhérents à la personne humaine. C'est également à vous de présenter le vrai visage de notre pays sans dissimulation en travaillant à transformer les points faibles en points forts », a conclu le ministre de la Justice.

Congo-Brazzaville

Crise post-électorale en RDC - Afrika telema appelle à un dialogue politique sincère

Au cours d'un point de presse animé le 16 janvier à Brazzaville, l'association Afrika telema s'est dite… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.