10 Janvier 2019

Congo-Kinshasa: Premières réactions à la victoire de Félix Tshisekedi

Le candidat de l'UDPS est crédité, selon les résultats provisoires, d'un peu plus de 38,5% des voix. Scènes de liesse à Kinshasa. Shadary s'incline, Fayulu proteste.

La nouvelle de la nuit dernière, c'est donc l'annonce de l'élection de Félix Tshisekedi à la présidence de la République démocratique du Congo.

Les résultats, encore provisoires, créditent le chef de l'UDPS et candidat du FCC d'un peu plus de 38,5% des voix.

Quand Tshosekedi rend hommage à Kabila

"Aujourd'hui est un grand jour, un jour historique pour la République démocratique du Congo mais également un jour historique pour l'opposition traditionnelle de ce pays", a déclaré Félix Tshisekedi dont la victoire met un terme à 17 ans de présidence de Joseph Kabila et représente la première alternance pacifique dans le pays depuis un demi-siècle.

Dans sa première allocution depuis l'annonce des résultats, Félix Tshisekedi a rendu hommage à Joseph Kabila, "partenaire de l'alternance démocratique".

Les partisans de Félix Tshisekedi sont descendus massivement dans les rues de Kinshasa, cette nuit, pour fêter leur victoire.

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a "pris note" de la victoire annoncée de Félix Tshisekedi. Il appelle tous les acteurs politiques au calme.

Martin Fayulu et le "hold-up électoral"

Le candidat de la plateforme d'opposition LAMUKA, Martin Fayulu, arrive en deuxième place. Il dénonce un "hold-up électoral".

"Nous ne pouvons pas accepter, au bout de ce long chemin de croix, que la volonté de notre peuple ne soit pas respectée. C'est pourquoi, tous ensembles, nous disons "NON" au mensonge de Monsieur Nangaa, "NON" aux tripatouillages des résultats et "NON" au hold-up électoral. Comme lors des épreuves passées, je m'engage à demeurer à vos côtés dans cet ultime combat afin d'arracher des ennemis de la République le respect strict de la vérité des urnes."

Martin Fayulu réclame à la CENCO (Conférence épiscopale) et à l'ECC (Eglise protestante) qui avaient déployé des observateurs lors du vote de publier les résultats dont elles disposent.

Des manifestations ont déjà lieu notamment à Kisangani dans le nord-est pour protester contre les résultats proclamés par la CENI. La police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Le mouvement de la LUCHA reste prudent quant à la réalité de la transition démocratique:

La France juge, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, ces résultats "non conformes" aux résultats "réels" qui donneraient Martin Fayulu vainqueur.

Ramazani Shadary prêt à capituler

Le candidat du camp Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary obtient deux millions de suffrages en moins et arrive à la troisième place. Son porte-parole, Maître Aimé Kilolo, affirme :

"La volonté du peuple s'exprime et est rendue publique d'abord par la Ceni qui est une institution d'appui à la démocratie. L'article 71 de la loi électorale est très clair: le résultat provisoire de l'élection présidentielle est proclamé par la Ceni. A ce titre, il faut constater que la Ceni a proclamé ces résultats en reprenant comme président de la République élu M. Félix Tshisekedi. C'est l'occasion de le féliciter puisque c'est la situation juridique dans laquelle on se trouve actuellement.

En ce qui concerne l'honorable Emmanuel Ramazani Shadary, il prendra attitude pour communiquer quelle sera sa réaction. Je vous dis encore une fois que la loi en RDC prévoit, selon l'article 74 de la loi électorale, qu'une fois que la Ceni a proclamé le résultat provisoire, il y a deux possibilités: soit aucun candidat ne formule de recours contre le résultat provisoire proclamé par la Ceni dans un délai de sept jours et alors la Cour constitutionnelle a 48 heures pour proclamer les résultats définitifs qui sera conforme au résultat provisoire, dans le cas contraire, de recours d'un candidat quelconque, à ce moment-là, la Cour constitutionnelle va se saisir du dossier pour examiner si toutes les conditions prescrites, notamment d'invalidation du scrutin, ont été respectées pour aboutir légalement à ce résultat. Mais à ce stade, l'honorable Emmanuel Ramazani Shadary fera connaître sa position dans les toutes prochaines heures."

Congo-Kinshasa

Le chef de guerre Guidon sous le coup d'un mandat d'arrêt

La justice militaire congolaise du Nord-Kivu a émis un mandat d'arrêt contre Guidon Shimiray Mwissa. RFI… Plus »

Copyright © 2019 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.