10 Janvier 2019

Sénégal: Présidentielle - Le long chemin vers un débat TV entre candidats

Au Sénégal, les candidats à la présidentielle doivent-ils participer à un débat à la télévision ? C'est en tout cas la volonté, l'idée proposée par de nombreux internautes qui ont donc lancé #SunuDébat pour faire réagir les candidats. Jamais un tel débat n'a été organisé au Sénégal et visiblement la présidence ne voit pas l'intérêt d'en organiser un.

Une fois de plus, ce sont les réseaux sociaux qui ont fait bouger les lignes. Cette idée d'un débat entre prétendants à la présidence a été lancée par Awa Mbengue, 21 ans, étudiante à Sciences Po Paris : « Pourquoi pas nous. Symboliquement, ce serait énorme.

Je veux dire par là, j'ai 21 ans, et je pense que c'est toute une génération qui aspire à changer la pratique politique en variant ces exercices ».

En accusant l'opposition de n'utiliser que la calomnie, le conseiller de Macky Sall, le ministre El Hadj Hamidou Kassé, a répondu sur les réseaux sociaux : « Ce type de débat ne nous intéresse pas ».

Vous parlez de « fuite ». Non, c'est juste que nous pensons qu'un débat dans les conditions actuelles de crispation et au regard de la culture dominante chez nos interlocuteurs nous ne voyons pas l'intérêt de ce débat

El Hamidou KASSE (@elhadjkasse) 8 janvier 2019

Journaliste, blogueur, activiste, Papa Ismaila Dieng estime au contraire qu'un débat obligerait les candidats à s'expliquer : « Devant les Sénégalais où chacun aura le même temps d'antenne, la même liberté de défendre son programme, cela permettra aux Sénégalais d'évoluer vers autre chose que cette campagne d'invectives, de fausses nouvelles, de fake news, d'accusations... ».

Pour Awa Mbengue, la pression des électeurs doit donc continuer pour permettre l'organisation de ce débat : « En tout cas, j'ai espoir. La question ne se posait même pas il y a deux jours. Et là, on se dit, il y a peut-être une éventualité ».

Madické Niang et Ousmane Sonko ont accepté cette proposition de débat télévisé. D'autres candidats à la présidentielle devraient suivre. La balle est donc dans le camp du chef de l'Etat Macky Sall.

Sénégal

Prise d'otage en Italie - Les 51 enfants sauvés, le chauffeur interpellé pour terrorisme

L'émotion est toujours vive, après le sauvetage de justesse de 51 jeunes pris en otage par leur chauffeur… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.