10 Janvier 2019

Cote d'Ivoire: Odette Ehui - "Le 26 janvier ouvrira une nouvelle ère pour le pays"

interview

Présidente de la commission mobilisation chargée des femmes pour le congrès du 26 janvier 2019, Mme Odette Ehui, présidente nationale des femmes du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), s'exprime sur le prochain rassemblement de l'alliance présidentielle.

Avant d'expliquer les enjeux pour la Côte d'Ivoire d'avoir un parti politique comme le RHDP. La vice-présidente des femmes du mouvement "Sur les traces d'Houphouët-Boigny" exhorte, par ailleurs, les femmes à se mobiliser pour accompagner le président de la République dans sa vision politique. Entretien.

Il se tiendra le congrès constitutif du RHDP le 26 janvier prochain. Que représente cette date pour vous ?

Le 26 janvier, ce sera une date historique pour les femmes. En tant que membre fondateur du RHDP, le 26 janvier sera une date inoubliable, une date que tout le monde aura à l'esprit. Parce que c'est une nouvelle ère qui s'ouvrira en Côte d'Ivoire et pour la Côte d'Ivoire.

Tout comme feu le président Félix Houphouët-Boigny qui a créé avec ses amis le PDCI-RDA, le président Alassane Ouattara va également créer, avec ses alliés, le RHDP, le samedi 26 janvier 2019.

Pour certains, ce congrès est celui de la clarification des positions. Quel est votre avis ?

Concernant ce congrès, c'est clair que tous ceux qui y seront, seront considérés comme RHDP unifié. On ne pourra plus dire qu'on sort de ce congrès en ayant le chapeau RDR, UDPCI, MFA, PIT, PDCI/ TRACE, LIDER ou CONCORDE.

Nous sortirons de ce congrès en étant un seul homme, une seule femme, un seul jeune. On sort du congrès RHDP, un point.

Mais d'aucuns pensent qu'il ne s'agit pas d'aller à la disparition des partis composant le RHDP...

Nous partons pour la création du RHDP. Et à ce congrès, nous allons tout régler. Des amendements pourraient être apportés aux statuts et règlements.

Quand nous sortirons du congrès, nous serons un seul parti, le RHDP. Il ne s'agira plus de parler en termes de chapelle politique, mais d'unification des partis en un seul et grand bloc. Il s'agit plutôt d'être RHDP ou de ne pas l'être. Celui qui vient à ce congrès est déjà RHDP.

Cependant, sachez que nous ne sortirons pas de ce congrès divisé. Jamais. Parce que nous savons ce que nous voulons. Et nous, les femmes, sommes décidées à être celles qui porteront haut les couleurs du RHDP. Ce travail a déjà commencé.

Nous travaillons déjà en RHDP. Nous nous faisons confiance. Nous étions fiancés, aujourd'hui nous allons au mariage. Et le mariage se fera. Chacun a ses défauts et ses qualités, mais il faut faire avec.

Il y a des hauts et des bas dans un mariage. Nous acceptons cela parce que nous avons dit OUI pour le meilleur et le pire. C'est cela le RHDP.

 La démarche engagée pour aboutir au RHDP est parfois critiquée. Pour certains, tout le monde ne peut pas être RHDP. Que répondez-vous ?

Tout le monde, effectivement, ne peut pas être RHDP. Mais dans la vie, il y a des choix à faire. Moi, j'ai choisi d'être RHDP, depuis l'assemblée générale de juillet 2018.

J'assume mon choix. Chacun est libre, mais quand on choisit, il faut assumer ses positions, ses convictions et ses choix. C'est cela l'Homme.

Vous ne pouvez pas dire que vous êtes dedans en ayant un pied dehors. Il faut pouvoir assumer ce qu'on dit. Quand on n'a pas la conviction de quelque chose, on ne s'y engage pas et on se tait. Etre un leader, c'est assumer ses dires et ses faits.

 Pour vous, quels sont les enjeux pour la Côte d'Ivoire d'avoir un parti tel que le RHDP ? Quelle sera la plusvalue de ce parti dans le paysage politique ivoirien ?

Un parti comme le RHDP sera un parti fort. Nous sommes en train de nous préparer afin que le RHDP soit le plus grand parti de la Côte d'Ivoire comme l'ANC en Afrique du Sud.

A travers le RHDP, nos enfants pourront aller à l'école. Les femmes ont besoin de nourrir leurs familles, et à travers le RHDP, il y aura la paix. Et quand il y a la paix, nous pouvons tranquillement vaquer à nos occupations.

Mais quand il n'y a pas de paix, nous vivons la guerre telle que nous l'avons vue après la présidentielle de 2010. Les femmes disent plus jamais de guerre dans le pays. Plus jamais de crise postélectorale et politique.

 Justement, quelle sera la contribution des femmes pour la mobilisation à ce congrès ?

Les femmes sont décidées à battre le rappel des troupes et à faire le plein. La mobilisation des femmes lors du lancement du pagne du congrès, le samedi dernier, était un échauffement, un aperçu de ce qu'elles seront capables de faire le 26 janvier.

Nous sortirons massivement pour faire le plein du stade. Nous avons eu une réunion avec notre superviseur général, la ministre Kandia Camara, pour la mobilisation et la sensibilisation des femmes.

Nous leur avons demandé de sortir massivement pour montrer que nous sommes en phase avec le président Alassane Ouattara. La stratégie que nous mettons en place sera basée sur la sensibilisation et la proximité. A cet effet, nous comptons sillonner, dès demain, l'ensemble du territoire national.

Comment va se faire cette tournée et quels en sont les grands axes ?

Ce que nous comptons faire, c'est d'investir le grand Abidjan pour informer, sensibiliser et remobiliser les femmes. Nous allons bâtir une toile d'araignée en allant jusqu'à la base.

Toutes nos responsables locales, les sections, les comités de base dans les hameaux, les coins les plus reculés seront touchés par notre tournée. Nous ferons du porte à porte. Il faut que chaque femme dans ce pays soit informée que le 26 janvier, le RHDP naîtra.

Parce que les femmes sont enceintes et elles vont accoucher le RHDP. Nous allons également envoyer des missions à l'intérieur du pays pour sonner le tocsin de la mobilisation. Des missions iront dans toute la Côte d'Ivoire.

Pensez-vous que la base vous suit dans votre projet de parti unifié ?

Mais les femmes ont déjà adhéré. Quand vous allez sur le terrain, il faut savoir expliquer. Il ne faut pas aller mentir, mais dire la réalité des choses et répondre clairement et objectivement aux questions. Une fois cela fait, les femmes comprennent.

Le mensonge vous rattrapera un jour. Il ne faut pas fuir devant les questions des sœurs, il faut répondre sans faux fuyant. Dès lors, il n'y a pas de problèmes. Nos sœurs ont commencé à comprendre qu'elles avaient été manipulées par certaines personnes.

Mais aujourd'hui, elles ont bien compris le bien-fondé de la création du RHDP, qui est notre avenir. Le président Houphouët a toujours travaillé pour le rassemblement de ses enfants. C'est notre rôle de rassembler les filles et les fils de la Côte d'Ivoire, et d'aller dans le sens voulu par le père de la Nation.

Et Alassane Ouattara nous montre le chemin à suivre. Nous sommes déterminées à le suivre et à l'accompagner dans son projet politique de rassembler les Ivoiriens.

Nous, les femmes, nous sommes prêtes à travailler à ses côtés pour le bien-être de la Côte d'Ivoire et de nos enfants. Ne dit-on pas que ce que femme veut, Dieu le veut ? Nous sommes engagées dans le processus.

 Quel message pour le 26 janvier prochain ?

Je demande à mes sœurs de rester sereines, de ne pas écouter tout ce qui se dit, qu'elles aient confiance au président Alassane Ouattara, en tout ce qu'il fait. Parce que c'est un homme de parole.

Qu'elles fassent confiance aux présidents des autres partis alliés. Les femmes doivent se dire qu'elles vont au congrès pour un défi qui doit être relevé. Nous avons pris une décision. Nous devons l'assumer pour la paix et la cohésion afin que nos enfants soient fiers de nous.

Le RHDP qui va naître, c'est le RHDP de nos enfants, le RHDP de la Côte d'Ivoire et le RHDP de l'avenir. Nous les attendons le 26 janvier, car nous voulons être au moins 80.000 femmes au stade Félix HouphouëtBoigny.

Il faut que nous démontrions à notre président que nous avons répondu présentes et qu'il soit fier de nous. Nous sortirons massivement le 26 janvier pour mettre sur pied le RHDP.

Cote d'Ivoire

Un nouveau code pour reboiser et encadrer l'agroforestière

La Côte d'Ivoire vient d'adopter un nouveau code forestier, un arsenal destiné à reboiser un pays… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.