10 Janvier 2019

Tunisie: 150 millions d'euros débloqués

La BAD et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) en Tunisie ont signé, mardi, à Tunis, un accord de prêt d'un montant total de 150 millions d'euros (équivalent de 510 millions de dinars), avec le ministère du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale et l'Onas, pour le financement d'un programme d'assainissement destiné aux petites communes de moins de 10 mille habitants.

«Près de 200 mille habitants relevant de 33 petites localités tunisiennes, réparties sur 19 gouvernorats, bénéficieront d'améliorations environnementales significatives, grâce à ce projet, qui s'inscrit dans le cadre du Plan du développement 2016-2020, en matière d'assainissement», a indiqué Zied Ladhari, ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, à cette occasion.

Et d'ajouter que ce programme s'inscrit, également, dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement, en vue d'assurer la décentralisation et la gouvernance locale, et afin de garantir de meilleures conditions de vie aux citoyens.

Le ministre a précisé que ce programme comprendra la construction de 24 nouvelles usines de traitement des eaux usées, l'extension des réseaux d'assainissement sur 862 km et la construction de 30 nouvelles stations de pompage.

De son côté, Mohamed El Azizi, directeur général du bureau Afrique du Nord de la Banque africaine de développement (BAD), a souligné que ce projet permettra à la Tunisie de pérenniser la gestion de ses systèmes d'assainissement et de valoriser ses ressources en eau, à travers la promotion de l'usage des eaux usées, d'autant plus qu'il permettra d'accroître la quantité des eaux usées traitées de 7,71 millions de m3 par an. Il permettra aussi, de réduire les disparités entre les régions côtières et les régions intérieures.

«Il s'agit d'une première phase d'une série de projets qui permettront de porter le taux de branchement au réseau d'assainissement à 95%, à l'horizon 2025, contre 86% actuellement», a-t-il dit.

Quant à Antoine Sallé De Chou, chef du bureau de la Berd en Tunisie, il a indiqué que la mise en place de ce projet favorisera de meilleures conditions de santé, d'hygiène et d'environnement pour l'ensemble des habitants de ces localités. Le programme participera, aussi, d'après lui, à une nouvelle dynamique de développement et d'investissement, source d'emplois pour les jeunes des régions prioritaires. Il est à noter qu'une convention de don, octroyé par la BAD, d'une valeur de 1 million d'euros (soit l'équivalent de 3,4 MD) a été signée par la même occasion, pour le renforcement des capacités de l'Onas, dans l'exécution du projet.

Pour rappel, la BAD, qui est active en Tunisie, depuis 1967, a financé environ 140 projets dans des secteurs d'activités variés, moyennant une enveloppe globale s'élevant à 9,5 milliards de dollars (environ 28 milliards de dinars). La Berd, quant à elle, a appuyé, depuis 2012, plusieurs projets, mobilisant un investissement global de l'ordre de 830 millions de dollars (2,4 milliards de dinars).

Tunisie

Favorable à l'ESS et au COK

L'Etoile du Sahel, qui a perdu son leadership et dilapidé ses deux points de bonus, accuse un retard de deux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.