Tunisie: Le personnel en colère

10 Janvier 2019

Des professionnels du secteur de la santé et des employés de l'hôpital universitaire Mongi-Slim de La Marsa ont observé, mardi, un mouvement de protestation, devant les lieux de leur travail, pour réclamer au ministère de leur fournir les dispositifs médicaux nécessaires dont un scanner.

Lors d'un point de presse organisé à l'issue de ce mouvement, le secrétaire général du syndicat de base de l'hôpital, Slim Kais Zagar, a déclaré que ce mouvement de protestation est un appel adressé à l'autorité de tutelle pour prendre conscience des difficultés auxquelles est confronté l'établissement, citant, à cet égard, la panne du scanner.

A cause de cette panne, a-t-il ajouté, le cadre médical était contraint d'envoyer les malades dans d'autres hôpitaux afin d'effectuer les consultations nécessaires, alors que certains d'entre eux sont incapables de se déplacer en raison de leur état de santé.

Le syndicaliste a, dans ce contexte, appelé à accélérer la réparation de cet équipement dont l'usage est nécessaire notamment dans les cas urgents comme les accidents de la route.

Selon le président de la commission médicale de l'hôpital, Sami Mebazaa, l'objectif de ce mouvement de protestation est de défendre l'institution publique qui est devenue de plus en plus menacée en raison du manque des équipements, la dégradation de la qualité des services ainsi que la pénurie des médecins spécialistes.

C'est pour ces raisons que les malades choisissent de plus en plus le secteur privé, a-t-il regretté, soulignant que cet hôpital a déjà mené de nombreuses interventions chirurgicales complexes à l'instar de la greffe du foie.

Le secrétaire général de la fédération générale de la Santé, Othman Jallouli, a déclaré que le dernier marché relatif à l'acquisition des scanners a été «douteux» et ne respectait pas les normes de transparence.

Il s'est interrogé sur la finalité des campagnes de lutte contre la corruption alors que, selon lui, cet hôpital est le symbole même de la corruption. Le représentant du syndicat général des médecins, des pharmaciens et des dentistes de la santé publique, Mohamed Ayadi, a mis en garde contre la colère du personnel du secteur suite à la dégradation de la qualité des services à l'hôpital, précisant que toutes les démarches de protestation seront entreprises.

Il a exhorté le ministre de la Santé à ouvrir une enquête dans ce sens et à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire face à cette situation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.