Cote d'Ivoire: Bédié à Ouattara - « Cesser ces pratiques immorales et illégales, non conformes à l'état de droit »

document

Recevant la presse nationale et internationale jeudi 10 janvier 2019, à Daoukro, pour un déjeuner de d'échanges de vœux à l'occasion du Nouvel an, le Président du Pdci, Henri Konan Bédié, a lancé ce qu'il a appelé un appel solennel au Président de la République, Alassane Ouattara. Ci-dessous son intervention intégrale.

« Vous recevant à déjeuner, à l'occasion du nouvel an, ce jeudi 10 janvier 2019, mon épouse Henriette et moi-même, vous souhaitons une chaleureuse bienvenue à Daoukro.

Ce déjeuner de presse, initié par nos soins confirme l'excellente relation entre la presse et ces organes que vous représentez et le PDCI-RDA.

Il nous offre l'opportunité d'échanger dans un environnement convivial sur l'ensemble des questions d'actualités nationale et internationale

Je viens d'écouter successivement Madame la Directrice de la Communication du PDCI-RDA et le représentant de tous les organes de presse représentés, ici ce jour, à Daoukro.

Je vous remercie pour les vœux chaleureux formulés en mon endroit ainsi qu'à mon épouse et à ma famille.

J'adresse, en retour, à chacune et à chacun d'entre vous ainsi qu'à vos familles respectives mes vœux de santé, de bonheur, d'amour, de paix et de prospérité pour l'année 2019.

Que cette année soit pour vous tous une année de succès et d'épanouissement dans vos activités respectives !

Je me réjouis de ce que notre collaboration ait été fructueuse durant l'année écoulée.

En effet, vous avez su relayer efficacement nos messages à l'endroit de l'opinion nationale et internationale.

Je souhaite qu'au cours de l'année 2019 notre collaboration s'enrichisse et se renforce davantage.

Mesdames et Messieurs, vous savez, autant que moi, qu'il n'y a pas de vie politique sans opinion politique et pas d'opinion politique sans communication. Il en découle que votre mission est noble car elle est au service de l'Etat de droit et de la démocratie.

Dans le contexte actuel de notre Pays, où l'on assiste à une résurgence des pratiques anti-démocratiques dans la vie publique, il vous revient de donner la bonne information.

Ainsi, je profite de l'occasion de la présente rencontre pour dénoncer ces dérives et j'interpelle le Président de la République et les tenants du Parti Unifié RHDP sur les dangers certains qu'ils font courir au peuple et la Nation ivoirienne par des pratiques qui remettent en cause tous les acquis démocratiques.

Il s'agit, entre autres, de la corruption des mœurs politiques, du mépris de la démocratie, des intimidations, des pressions, des menaces et les limogeages systématiques, des cadres pour opinion politique différente.

Ces pratiques, jamais vues même du temps parti unique, sont de nature à créer le désordre et le chaos dans le tout pays.

Déjà le désordre est dans certains quartiers de ville, dans certains villages. Demain il pourrait devenir un beau tapage irrépressible aux conséquences insoupçonnables.

Ce jour, j'en appelle, solennellement au Président de la République à faire cesser ces pratiques immorales et illégales, non conformes à l'Etat de droit et à la bonne gouvernance et par ailleurs aux droits des citoyens.

Sur ce, moi-même, et mes services de communication vous réitérons notre ferme volonté de poursuivre avec vous, une collaboration franche, sincère et axée sur la promotion des valeurs démocratiques, telle que le commande notre loi fondamentale, la constitution de la Côte d'Ivoire.

En votre qualité d'hommes de médias, témoins de l'histoire de notre Pays, vous devez contribuer inlassablement au retour d'une paix durable et définitive en Côte d'Ivoire par vos actions et activités de communication.

Pour finir, je voudrais vous remercier à nouveau d'être venus partager avec nous ce déjeuner et vous souhaiter, une fois de plus, bonne et heureuse année 2019.

Bonne et heureuse année 2019 à vos rédactions respectives.

Je vous remercie. ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.