Centrafrique: L'ONU et l'UA appellent les Centrafricains à se « serrer les coudes » pour tourner la page des violences

Jean Pierre Lacroix, Chef des Opérations de paix des Nations Unies, et Smail Chergui, Commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA (à gauche et à droite) lors de la conférence de presse de fin de visite en République centrafricaine.
10 Janvier 2019

Au terme d'une visite conjointe ONU-Union africaine en République centrafricaine, le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, a salué jeudi l'engagement pris par les autorités centrafricaines et toutes les parties prenantes d'appuyer l'Initiative africaine, en partenariat avec les pays voisins, en vue du dialogue entre le gouvernement et les groupes armés qui se déroulera à Khartoum, au Soudan, le 24 janvier prochain.

« Maintenant il y a un cap, c'est le cap du dialogue. Il y a une date pour commencer ce dialogue, c'est le 24 janvier.

Il y a une organisation qui est à la manœuvre et qui va convoquer et organiser ces discussions, c'est l'Union africaine », a déclaré Jean Pierre Lacroix, devant la presse à Bangui, aux côtés du Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine (UA), Smail Chergui.

Le chef des opérations de paix des Nations Unies a réitéré le soutien sans faille de l'ONU à l'Initiative africaine pour la paix et la réconciliation dans le pays, appelant les Centrafricains à s'engager dans le dialogue et la réconciliation afin que le pays s'éloigne de la violence et reprenne sa position d'acteur régional.

« La violence aujourd'hui, ça veut dire le refus du dialogue, le refus de cette page qui s'ouvre et qui va déboucher sur la discussion de Khartoum le 24 », a déclaré Jean Pierre Lacroix.

« Ceux qui continueraient à utiliser la violence contre les civils, contre nos collègues des Nations unies, contre les humanitaires, contre les Centrafricains et Centrafricaines et contre ce pays, ceux-là prendraient une lourde responsabilité ».

« Il faut que nous travaillions ensemble à faire gagner la République centrafricaine », a conclu le chef des opérations de paix de l'ONU.

Pour sa part le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA, Smail Chergui, a souligné la détermination « de tous » à mettre en œuvre l'Initiative.

« Ces entretiens nous ont confirmé dans la conviction que nous tous, délégation de haut niveau, le gouvernement, il y a une détermination pour réellement mettre en œuvre et aller de l'avant dans cette initiative », a dit M. Chergui.

Il a expliqué que c'est l'Union africaine qui conduit cette négociation, avec le soutien des Nations Unies. « Nous serons l'hôte des Soudanais, mais ceux qui auront la haute main sur la négociation c'est l'Union africaine avec le soutien des Nations Unies », a précisé Smail Chergui.

« C'est le moment, c'est un moment historique pour que tous, réellement, se serrent les coudes et regardent vers l'avenir de ce pays », a conclu le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA .

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.