10 Janvier 2019

Afrique de l'Ouest: Marché commun dans l'UEMOA - "Des défis importants encore à relever", estime le Président Ouattara

document

Discours du Président Alassane Ouattara, président en exercice de la conférence des Chefs d'État et de gouvernement de l'UEMOA.

Excellence, Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso,

Monsieur le Premier Ministre du Burkina Faso,

Messieurs les Premiers Ministres,

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Monsieur le Président de la Commission de l'UEMOA,

Monsieur le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest

(BCEAO),

Monsieur le Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD),

Monsieur le Président de l'Autorité des Marchés Financiers de l'UMOA,

Madame et Messieurs les Présidents des Organes de l'UEMOA,

Mesdames et Messieurs les membres du Corps Diplomatique,

Mesdames et Messieurs les représentants des Partenaires Techniques et Financiers,

Mesdames et Messieurs les membres du personnel de l'UEMOA,

Honorables Invités,

Mesdames et Messieurs,

C'est avec un réel plaisir que je prends la parole à l'occasion de la célébration du 25e anniversaire de l'Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine.

Avant tout propos, je voudrais souhaiter, à chacune et à chacun de vous, mes voeux de bonne et heureuse année 2019.

Je remercie le Président Roch Marc Christian Kabore et le peuple Burkinabè pour

l'accueil chaleureux qui nous a été réservé, à ma délégation et moi-même, depuis notre arrivée à Ouagadougou.

Je félicite et je remercie le Président de la Commission de l'UEMOA, Monsieur Abdallah Boureima, ainsi que ses collaborateurs, pour le remarquable travail réalisé et l'organisation de cette commémoration du 25e anniversaire de notre Union.

Enfin, je salue tous les participants, notamment les Ministres et les premiers responsables de nos principales Institutions communautaires, à savoir la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest, la Banque Ouest Africaine de Développement et l'Autorité des Marchés Financiers de l'Union Monétaire Ouest-Africaine ainsi que toutes les autres Institutions présentes.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

En ma qualité de Président en exercice de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de notre Union, j'ai eu l'opportunité de m'exprimer hier, à travers un message diffusé sur les chaînes de télévision nationales des huit (8) Etats membres, sur les avancées majeures réalisées par notre Union au cours des 25 dernières années, notamment en matière de solidarité entre nos peuples, de création d'un marché commun basé sur la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, de convergence macro-économique et d'harmonisation de nos politiques dans les secteurs économiques et sociaux.

Cette cérémonie m'offre l'agréable opportunité de rendre un hommage appuyé aux pères fondateurs et de féliciter les femmes et les hommes de la Commission de l'UEMOA et du Conseil des Ministres Statutaire, qui ont oeuvré́ au cours de ces deux dernières décennies à faire de notre Union, un exemple d'organisation régionale réussi.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Pour préserver les acquis réalisés, accélérer le processus d'intégration sous-régionale et consolider notre marché régional commun, des défis importants restent encore à relever.

Il s'agit notamment :

- du faible taux des échanges intra-communautaires dans l'Union (de 9.6 % en 1996 à 16.1 % du total des échanges en 2018). Cette faible évolution pourrait s'expliquer par la structure du commerce, marqué par une homogénéité des biens et services échangés dans notre espace ;

- des nombreux contrôles sur les corridors, des prélèvements illicites et autres faux frais et enfin des longs délais pour le transport des marchandises ;

- des distorsions en matière de concurrence et, en particulier, des difficultés pour certaines entreprises à avoir accès aux marchés, notamment publics, de certains pays de l'Union.

Je me réjouis donc du choix du thème central de ce forum, à savoir « défi de la libre circulation des personnes et des biens ». A ces défis, s'ajoutent d'autres problématiques liées, notamment, à l'emploi des jeunes, à la migration, au dérèglement climatique, à la sécurité et à un environnement international de plus en plus incertain. C'est pourquoi, une nouvelle feuille de route a été mise en place en 2015, pour permettre à l'UEMOA de faire face efficacement à ces défis.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, en mon nom et en celui de mes homologues, vous réaffirmer notre conviction dans la pertinence et la solidité de notre Union et notre détermination à oeuvrer pour son renforcement.

Travailler pour un projet aussi noble que celui de l'intégration régionale est un privilège et une nécessité, dans ce monde en pleine mutation, et je demeure convaincu que c'est ensemble que nous réussirons.

J'invite donc la Commission de l'UEMOA, dont je salue à nouveau le bilan positif, à s'engager pleinement pour accélérer notre processus d'intégration régionale.

Pour conclure, je voudrais aussi formuler le voeu que le présent Forum aboutisse à des recommandations pertinentes et pratiques.

Je déclare ouvert le forum marquant le 25e anniversaire de l'UEMOA.

Que Dieu bénisse notre Union et chacune et chacun de nous !

Vive l'Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine !

Je vous remercie.

Cote d'Ivoire

Un nouveau code pour reboiser et encadrer l'agroforestière

La Côte d'Ivoire vient d'adopter un nouveau code forestier, un arsenal destiné à reboiser un pays… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.