Algérie: Eddalia - Nécessité de préserver la famille et sa stabilité

- La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Ghania Eddalia a affirmé, jeudi à Alger, l'importance de préserver la cohésion familiale, d'œuvrer à sa stabilité et de consolider les liens sociaux.

Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, Mme Eddalia a mis en avant "les efforts consentis avec toutes les parties concernées pour la révision du code de la famille, au sein duquel plusieurs amendements ont été introduits ces dernières années", ajoutant que ledit texte "connaîtra prochainement d'autres amendements".

A la question d'un député sur "la recrudescence du phénomène du divorce dans la société algérienne", la ministre a rappelé que le nombre des cas de divorce enregistrés a dépassé 65.000 en 2017, conformément aux statistiques du ministère de la Justice", ajoutant que l'Etat "accorde une grande importance à la préservation de la famille et à sa stabilité, à travers la prise en charge de ses besoins sur les plans social et sanitaire, en vertu de la Constitution et à la faveur de l'arsenal juridique, à la vision prospective et à la politique judicieuse du président de la République, Abdelaziz Bouteflika".

Elle a rappelé, à cet effet, la promulgation des lois relatives à la protection de l'enfant et des personnes âgées, et l'amendement des codes pénal et de la famille, en vue de "faire face aux différentes formes de violence et d'accorder à la famille sa place juridique au sein de la société, en termes de protection et de stabilité".

D'autre part, Mme Eddalia a annoncé la mise en place "d'un plan stratégique pour la protection de la famille et la préservation de sa cohésion, en favorisant son accès aux différents programmes visant à assurer sa prospérité", insistant sur l'impératif de "mettre en place un centre d'accueil et d'écoute pour prendre connaissance des différents problèmes dont souffre la famille, lui apporter tout l'appui et l'accompagnement nécessaires et consolider les liens de familiaux et sociaux".

Citant le Décret exécutif N 16-62 qui fixe les "modalités d'organisation de la médiation familiale et sociale pour le maintien de la personne âgée dans son milieu familial", la ministre a rappelé "les différentes activités de sensibilisation tracées par le secteur, en coordination avec les acteurs de la société civile, d'experts, de spécialistes et de professeurs universitaires pour sensibiliser à la nécessité de prémunir la famille des différents fléaux sociaux".

Répondant à une question d'un autre député sur "les raisons de la suppression, suite à une opération d'épuration des listes, de l'Allocation forfaitaire de solidarité (AFS) accordée à certaines catégories de malades chroniques et de personnes handicapées", elle a précisé que cette AFS "profite aux personnes handicapées sans revenus", soulignant que "le nombre de ses bénéficiaires s'élève à près d'un million".

Lire aussi: Les cellules de solidarité de proximité invitées à couvrir les régions les plus reculées

Mme Eddalia qui considère l'AFS, estimée à 3.000 DA, insuffisante et ne répondant pas aux besoins du bénéficiaire, a précisé qu'elle "sera revue à la hausse à l'avenir, après l'amélioration des conditions financières du pays".

Concernant la loi sur la protection et la promotion des droits des personnes handicapées qui consacre pas moins de 1% des postes d'emploi au profit de cette catégorie, la ministre a indiqué que ce taux "n'est pas bien appliqué dans ces entreprises" et que son secteur "veille, depuis des mois, avec les secteurs concernés, à mettre en œuvre cette mesure au profit des personnes handicapées".

Mme Eddalia a précisé que le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale "a récemment donné des instructions aux inspecteurs du travail pour vérifier sur le terrain, au sein des entreprises publiques et privées, l'application de cette mesure", indiquant que son département procède "à un recensement pour définir le nombre des entreprises qui recrutent cette catégorie de la société".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.