11 Janvier 2019

Congo-Kinshasa: Calme relatif et désenchantement à Beni après l'élection de Tshisekedi

La situation est restée relativement calme dans la ville et le territoire de Beni ainsi que dans la ville de Butembo, les régions et villes où les élections locales et législatives ont été reportées au mois de mars 2019, officiellement en raison de l'insécurité et de la présence du virus Ebola.

La situation est restée - pour le moment - relativement calme dans la ville et le territoire de Beni, ainsi qu'à Butembo. Cette situation semble cependant provisoire.

Melchi Mayani, un supporter de Martin Fayulu, s'est dit choqué par les résultats publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), il n'attend que le mot d'ordre du leader de Lamuka, la coalition qui soutient le candidat Fayulu pour descendre dans la rue : « Comment se fait-il qu'un président élu peut rendre hommage à un président sortant qui n'était même pas de son camp, un président qui avait même son dauphin. »

Deo Malela, étudiant de Beni, dit, de son côté, « prendre acte » de l'élection du leader de l'UDPS, Félix Tshisekedi, mais le met cependant au défi de ramener la paix et la sécurité dans sa ville : «

Nous prenons acte de l'élection de Félix Tshisekedi comme président de la République. Tout ce qu'on attend de lui, c'est qu'il nous prouve si c'est un président qu'il faut ou si c'est une marionnette de Joseph Kabila. Alors on attend de lui de finir les massacres que Beni a vécu depuis tout ce temps. »

Les habitants de la zone, victimes de tueries attribuées aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), ainsi que du virus Ebola, avaient Martin Fayulu comme candidat préféré.

Et à Beni, les partisans de Martin Fayulu traitaient le candidat Félix Tshisekedi de traître à la solde du président Joseph Kabila : « Un aveu de trahison d'un opposant qui se range aux coté du pouvoir sortant ». La tristesse et la désolation se lisent depuis sur le visage des habitants de la région.

Congo-Kinshasa

Au moins 890 personnes auraient été tuées dans des violences dans l'ouest

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a annoncé mercredi que, selon des sources… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.