Sénégal: CNAS - Le 3eme âge supporte 40% des ménages

11 Janvier 2019

40% des ménages sont tenus par les personnes âgées avec une moyenne de 8 personnes par foyer. L'annonce est du président du Conseil national des ainés du Sénégal (Cnas) Mame Birame Faye, hier, jeudi 10 janvier, à l'occasion de la journée nationale des personnes âgées.

Une journée organisée sous le thème : « Vers une unité d'actions pour une efficience des interventions en faveur des personnes âgées du Sénégal»

Les personnes âgées ont fédéré leurs efforts pour prendre en charge leurs différentes préoccupations. Au sein d'un cadre dénommé le Conseil national des ainés du Sénégal, ces dernières comptent jouer leur rôle d'alerte, de veille mais surtout de conseils pour une cohésion sociale.

Au nombre de 800 mille, selon le Cnas, les personnes âgées occupent 5, 3% de la population générale avec une charge au sein des ménages de 40%. Un poids démographique et économique à ne pas négliger et qui nécessite une prise en charge particulière.

« 40% des ménages sont gérés par les personnes âgées avec une moyenne de 8 personnes par ménage. Nous avons notre rôle à jouer au sein de la cité et nous allons le faire». Iba Diallo, un retraité, est revenu sur les allocations de retraite qui leur sont alloués.

Face au manque d'emploi des jeunes, les charges, signale-t-il, sont supportées par les personnes âgées. « Au niveau des ménages, c'est la personne âgée qui prend en charge la famille jusqu'à la scolarité des enfants et petits-enfants, sans parler des soins médicaux et habillements.

La moyenne des pensions au Sénégal est de 70%, pensez-vous qu'avec cette somme un pauvre retraité peut faire vivre sa famille.

Sur les 70%, les personnes âgées titulaires de pensions ne représentent que 30% de la population âgée, les autres n'ont pas d'allocation de retraites et, malgré tout, elles font partie des 40% qui gèrent les ménages», a-t-il fait savoir.

Mis en place hier, jeudi 10 janvier, ce cadre compte travailler pour une meilleure condition de vie de ces adhérents, au grand bénéfice de toutes les personnes du 3ème âge.

A cet effet, l'instance permettra aussi « d'œuvrer pour la promotion et la protection des droits des personnes âgées confrontées à plusieurs facteurs de vulnérabilité dont la pauvreté, la vulnérabilité sociale, et institutionnelle, de même que les difficultés de santé».

Les personnes âgées ont relevé pour finir la nécessité de mettre sur pied des centres de gériatrie au niveau des régions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.