Madagascar: Musique « Beko » - Koike reprend du service

Les noctambules retrouveront leur ancienne coqueluche.

Il s'est fait très discret ces dernières années mais Joselito n'a pas décroché pour autant. Demain soir, le chanteur revient sur son terrain de prédilection qu'est le Glacier Analakely.

« Horake », une chanson qui a été sur toutes les lèvres à une époque. Un titre qui a marqué l'apogée de la carrière du groupe « Koike ». Un morceau devenu célèbre, surtout grâce à son interprète Joselito Rafalimanana, lead-vocal du groupe Koike qui, en 2012, bascule dans un genre plus traditionnel, reflétant plus la culture de sa ville d'origine, le « beko ». Aujourd'hui, il reprend du service en rencontrant les noctambules du côté du Glacier Analakely.

Histoire de renouer avec les fans, des sonorités traditionnelles du « marovany » suavement juxtaposé de « korintsana » et de « langoro », c'est la musique du terroir du grand sud qui résonnera pour le plus grand bien des inconditionnels. Le leader restera fidèle à son image. Avec cette voix aiguë de son leader, les morceaux figurant sur son album « Salama » qui retrace une origine Antandroy mais surtout ces titres comme « Aia ty hombana » qui ont fait sa notoriété depuis son premier opus. Les thèmes ? Trafic d'animaux, pillage des ressources naturelles, déforestation... des sujets tranchants qui méritent réflexions et toujours à l'ordre du jour. Sans omettre évidemment ses premières chansons populaires du genre « Sud'af » d'il y a quinze ans. Comptant les années et les expériences, ce sera un « Koike » mûr à point qui fera face aux habitués des lieux à Analakely.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.