11 Janvier 2019

Cameroun: Terminal à conteneurs de Douala - Le Port autonome cherche concessionnaire

Un avis public à manifestation d'intérêt met en lice cinq candidats pour la rénovation et la modernisation de cette infrastructure jusqu'ici gérée par la Douala international Terminal.

CMA Terminals (France), Dubai Port World (Emirats arabes unis), Hutchison Ports Investments Limited (Iles Caïmans), Red Sea Gateway Terminal (Arabie saoudite) et Terminal Investment Limited (Suisse). Voilà les cinq candidats pré-qualifiés par le Port autonome de Douala (PAD) pour la concession des activités de rénovation, de modernisation, d'exploitation et de maintenance du terminal à conteneurs de Douala-Bonabéri. Les résultats de l'appel public international à manifestation d'intérêt, lancé le 12 janvier 2018, ont été rendus publics le 8 janvier courant par Cyrus Ngo'o, directeur général du PAD.

De sources internes au PAD, la procédure ainsi enclenchée entre en droite ligne du vaste programme de rénovation et de développement en cours au Port de Douala. « Il s'agit d'arrimer le Port de Douala-Bonaberi aux standards internationaux reconnus », indique notre source. Du coup, le cahier de charges du futur concessionnaire devrait inclure un volet investissement, « ce que n'a pas vraiment fait Douala international Terminal (DIT)», poursuit notre informateur. Il faut d'ailleurs noter que le concessionnaire franco-danois (entreprise cogérées par les groupes Bolloré et Maersk), dont le contrat de 15 ans prend fin en décembre 2019 n'a pas été short-listé par le PAD.

Les potentiels nouveaux concessionnaires ne sont pas inconnus dans le secteur. CMA Terminals, opérateur portuaire, est filiale à 100 % du Groupe CMA CGM, déjà présente au Port de Kribi. Fondée en 2012, cette entreprise opère dans 32 terminaux dans le monde (en activité ou en développement). L'Emirati Dubai Port World quant à lui est présent dans 48 terminaux disséminés dans 31 pays. Pour ce qui est de Hutchison, on le retrouve dans 26 pays, alors que Terminal Investment Limited opère dans 22 pays. Le Saoudien Red Sea Gateway Terminal semble le petit poucet de la short-list du PAD car créé en 2009, il n'opère que dans son pays pour le moment, mais avec des infrastructures ultramodernes. Tous ces candidats ont, selon le communiqué de Cyrus Ngo'o « trente jours pour présenter une lettre d'expression de manifestation d'intérêt dans le cadre de la procédure de consultation restreinte ».

Toujours dans la mouvance de la modernisation du PAD, il est également question pour cette structure de céder l'activité de remorquage. Ici, quatre entreprises sont pré-qualifiées, dont le groupement Camerounais Fako Transport and Shipping Company Limited - Kotug International BV, basé à Buea. Avec la concurrence qui semble rude dans la région, ces actions de modernisation sont indispensables.

Cameroun

Fake-news sur l'incendie des voitures devant l'ambassade de Côte d'Ivoire à Paris

"Des informations relatives à l'incendie des voitures devant l'ambassade de Côte d'ivoire en France sont… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.