12 Janvier 2019

Maroc: Le moral des Marocains en berne pour le deuxième trimestre consécutif

La confiance des ménages s'est dégradée au quatrième trimestre de 2018, selon le HCP

L'année 2018 s'est achevée dans la déprime pour bon nombre de ménages marocains qui ont vu leur moral poursuivre sa dégradation, entamée trois mois plus tôt, au quatrième trimestre de l'année écoulée.

Ainsi, comme au troisième trimestre de la même année, ils ont été nombreux à s'inquiéter de la dégradation de leur vie, à déclarer éprouver des difficultés à épargner, à s'attendre à une hausse du chômage dans les mois à venir et à penser que la conjoncture n'était pas toujours propice à l'achat des biens durables ou encore à s'attendre à une augmentation prochaine des prix des produits alimentaires.

Le pessimisme des Marocains a été tel que l'indicateur qui synthétise la confiance des ménages a perdu de précieux points par rapport au trimestre précédent, selon les résultats de l'enquête permanente de conjoncture menée auprès des ménages.

D'après cette enquête trimestrielle, menée par le Haut-commissariat au plan (HCP), l'indice de confiance des ménages (ICM) s'est établi à 79,8 points, au lieu de 82,5 points enregistrés le trimestre précédent et 85,9 points une année auparavant.

Dans les détails, il ressort de cette enquête qu'au dernier trimestre de l'année passée, 41,2% des ménages ont déclaré une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 31% un maintien au même niveau et 27,8% une amélioration.

Ainsi, «le solde d'opinion sur l'évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 13,4 points, en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport à une année auparavant où il était respectivement à moins 9,5 et 3,8 points», a noté le HCP.

La perception des ménages est tout aussi négative en ce qui concerne les 12 prochains mois, 25,7% des ménages s'attendent à une dégradation du niveau de vie, 39,6% à un maintien au même niveau et 34,7% à une amélioration.

Ainsi, «le solde d'opinion relatif à cet indicateur passe à 9 points au lieu de 11,9 points le trimestre précédent et 11,5 points le même trimestre de l'année 2017», a relevé le Haut-commissariat.

Dans une note d'information, publiée récemment, le HCP a également fait état d'une attente plus pessimiste s'agissant de l'évolution du chômage, notant qu'une majorité des ménages, 78,8% contre 8,8%, s'attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois.

En d'autre termes, «le solde d'opinion est resté ainsi négatif à moins 70 points, en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent où il a enregistré moins 65,2 points que par rapport au même trimestre de l'année précédente où il était à moins 58,5 points», a indiqué l'organisme public.

Analysant la conjoncture au quatrième trimestre de 2018, il ressort qu'elle est toujours perçue comme moins propice à l'achat des biens durables. Et pour cause : plus de la moitié des ménages (59,6% contre 22,9%) considèrent que le moment n'est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables.

Ainsi, «le solde d'opinion de cet indicateur est resté négatif, passant à moins 36,7 points contre moins 30,2 points le trimestre précédent et moins 25,6 points le quatrième trimestre de 2017», a déduit le Haut-commissariat.

Quant à la situation financière actuelle des ménages, il en ressort un sentiment de détérioration traduit par des chiffres des plus clairs : 62,8% d'entre eux estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 32,8% déclarent s'endetter ou puiser dans leur épargne et 4,4% affirment épargner une partie de leur revenu.

Pour le HCP, il ne fait aucun doute que «le solde d'opinion est resté négatif à moins 28,4 points contre moins 29,7 points au trimestre précédent et moins 24,4 au même trimestre de l'année précédente».

Analysant l'évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, plus d'un tiers (31,6% contre 10,9%) des ménages considèrent qu'elle s'est dégradée. La perception est ainsi restée négative, le solde d'opinion ayan été de moins 20,7 points au lieu de moins 18,2 points enregistrés un trimestre auparavant et moins 16,7 points un an auparavant.

Pour les 12 prochains mois, les opinions évoluent plutôt dans le sens positif, 30,3% contre 11,2% des ménages s'attendant à une amélioration de leur situation financière.

Dans ce cas, il apparaît que le solde d'opinion enregistre 19,1 points au lieu de 18,2 points un trimestre auparavant et 19,2 points un an auparavant.

A noter que, outre ces indicateurs, le HCP s'est aussi intéressé à la perception des ménages sur d'autres aspects des conditions de vie.

On notera ainsi que 18,5% contre 81,5% des ménages s'attendent à épargner au cours des 12 prochains mois, le solde d'opinion passant ainsi, à moins 63 points, au lieu de moins 64,6 points le trimestre passé et moins 58,6 points une année auparavant.

L'enquête a révélé aussi que 90,4% des ménages déclarent que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois, le solde d'opinion reste ainsi négatif, à moins 90,3 points, après avoir été de moins 88,1 points le trimestre précédent et de moins 88,5 points une année auparavant.

Pour les 12 prochains mois, 86,9% des ménages estiment que les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter. Sur cet indicateur, le solde d'opinion est ainsi resté négatif, se situant à moins 86,6 points, au lieu de moins 82,1 points enregistrés un trimestre auparavant et moins 79,6 points une année passée.

Concernant la perception par les ménages de certaines composantes de leur environnement dont la variabilité n'est pas significative d'un trimestre à l'autre, il ressort une opinion négative en ce qui concerne la qualité des prestations administratives, une forte dégradation de la situation des droits de l'Homme, la détérioration de qualité de l'environnement, ainsi qu'un sentiment d'une dégradation des services de l'enseignement et de la santé.

Maroc

Les retombées positives de la digitalisation sur le système fiscal marocain

La digitalisation a un impact positif sur le système fiscal marocain. Le secrétaire général… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.