11 Janvier 2019

Congo-Kinshasa: Fayulu revendique la victoire à la présidentielle avec 61% des voix

En RDC, l'opposant Martin Fayulu conteste sa défaite à la présidentielle du 30 décembre dernier. Ce dernier revendique la victoire avec 61% des suffrages et a l'intention de saisir samedi la Cour constitutionnelle pour exiger le recomptage des voix. Jeudi, la Céni a proclamé vainqueur Félix Tshisekedi avec 38,5% des voix, devant Martin Fayulu qui lui ne recueillerait que moins de 35%.

« Nous irons demain samedi à la Cour constitutionnelle » pour exiger « le recomptage des voix », a déclaré ce vendredi Martin Fayulu lors d'un meeting devant ses partisans au siège fédéral du Mouvement de libération du Congo (MLC) de l'opposant Jean-Pierre Bemba, à Kinshasa.

Le camp de Martin Fayulu a par ailleurs revendiqué la victoire avec 61% des suffrages du scrutin du 30 décembre. Il déposera une plainte pour fraude devant la Cour constitutionnelle a-t-il précisé.

« Est-ce que le peuple congolais acceptera de se faire voler la victoire ? Je vous dis levez-vous ! Tenez-vous débout, enfants du Congo. Ouvrez vos yeux ! Nous allons commencer par la Cour Constitutionnelle pour introduire notre dossier de recours. Nous allons leur demander de compter tous les bulletins, l'un après l'autre. Vous m'entendez ? Vous m'entendez ? Nous sommes les enfants de Dieu. Que personne ne vous fasse peur. Nous irons à la Cour constitutionnelle samedi. samedi, nous serons à la Cour constitutionnelle. A partir de 9 heures, soyez-là déjà » a annoncé Martin Fayulu.

« Nous allons demander au président de la Commission électorale (Céni), Corneille Nangaa, de produire les procès-verbaux des bureaux de vote devant les témoins et observateurs internationaux et congolais de l'élection », a-t-il insisté.

Les candidats disposent de 48 heures après la proclamation des résultats pour déposer un recours devant la Cour constitutionnelle qui a ensuite huit jours pour l'examiner.

La Céni a proclamé jeudi Félix Tshisekedi, chef du parti historique de l'opposition, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), gagnant de la présidentielle avec 38,57% des voix, devant Martin Fayulu (34,8%). Le candidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary, ex-ministre de l'Intérieur et « dauphin » du président sortant Joseph Kabila, est arrivé troisième (23,8%).

► 18 personnes tuées depuis la proclamation des résultats provisoires

Selon les informations recueillies par RFI d'une source onusienne, au moins douze personnes, dont deux policiers, ont été tuées dans la province du Kwilu, à Kikwit, fief de l'opposant Martin Fayulu. D'autres morts ont été dénombrés par l'ONU, deux à Kinshasa, la capitale et un à Kamonia dans la province du Kasai. Trois autres personnes sont mortes à Tshikapa dans des manifestations de soutien au président proclamé Félix Tshisekedi. De son côté, la police a dénombré 5 morts, tous des civils, pour la journée de jeudi. Le porte-parole de la police, le commandant Pierrot Mwanamputu, assure qu'aucun policier n'a été tué.

Congo-Kinshasa

Opérations de «déguerpissement» autour d'une mine

En République démocratique du Congo (RDC), les forces de sécurité «… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.