Cote d'Ivoire: Ehouo - Suspendre les poursuites ne veut pas dire les arrêter

Le Bureau de l'Assemblée nationale s'est réuni le vendredi 11 janvier 2019 à l'hémicycle au Plateau pour se prononcer sur la poursuite pénale contre le député du Plateau Ehouo Jacques. Ci-dessous la déclaration faite par Oula Privat, Vice-président de l'Assemblée nationale, Porte-parole du bureau, au terme de 2 heures d'échanges.

« Le Bureau de l'Assemblée convoqué en urgence vient de se réunir et nous avons présidé cette importante réunion. Le bureau de l'Assemblée nationale s'est réuni sur le dossier de notre collègue Jacques Ehouo Député de la circonscription du plateau. Dans ce pays il y a trois pouvoirs, le pouvoir exécutif, législatif et judiciaire. Pour qu'un investisseur vienne dans un pays il regarde l'indice de sécurité et de la justice. Le bureau de l'Assemblée nationale qui est l'organe de décision du parlement s'est réuni ce matin et nous avons décidé la suspension des poursuites contre notre collègue le député Ehouo Jacques député de la circonscription du plateau. Dans quelques minutes d'ailleurs, un courrier en bonne et due forme sera adressé à M. le procureur de la République. Nous sommes convaincus que nous sommes dans un État de droit.

La Côte d'Ivoire aujourd'hui en 2019 avance pour avoir des budgets, mais il est nettement mieux d'avoir une justice outillée et qui répond véritablement aux aspirations du peuple. Nous députés qui avons voté ces lois nous connaissons l'esprit, la lettre des textes que nous avons votés mieux que quiconque. Nous pensons qu'il faut arrêter de faire des interprétations inutiles sur ces différents articles; il faut arrêter la poursuite pour le moment pour permettre à la représentation nationale d'être mieux informée sur le dossier de notre collègue le député Jacques Ehouo. Suspendre ne veut pas dire arrêter, mais nous demandons la suspension des poursuites contre notre collègue le député Jacques Ehouo ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.