Centrafrique: Deux Mirage 2000 français en appui à la Minusca

Photo: UN
Des casques bleus de la MINUSCA

Deux groupes armés de l'ex-coalition rebelle de la seleka, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique et l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC), sont passés à l'attaque ces derniers jours, notamment à Bakouma et à Bambari.

Bakouma ( située près de gisements d'uranium, dans le sud-est de la Centrafrique) et Bambari (riche en diamant et en or) sont à nouveau les théâtres de combats depuis le 10 janvier entre groupes armés locaux, contraignant les Casques bleus de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) à intervenir aux côtés des Forces armées centrafricaines face à l'UPC d'Ali Darrass. "La Minusca mène, en étroite coordination avec les forces de défense et de sécurité centrafricaines, une opération destinée à rétablir l'ordre et le calme dans la ville de Bambari, en réponse aux provocations continues du groupe armé Union pour la paix en Centrafrique, notamment des tirs à l'arme lourde en direction du centre de la ville et contre des Casques bleus", a indiqué la mission des Nations unies.

"L'opération, baptisée Bambari sans groupes armé, a déjà permis la destruction de moyens léthaux et le démantèlement de barricades contrôlées par l'UPC ", a expliqué la Minusca, obligeant deux Mirage 2000, normalement engagés au titre de l'opération Barkhane, a être sollicités pour faire un « show of force » [un passage à basse altitude] à Bambari, le 11 janvier. "Il y a eu une opération au sol de la Minusca sur Bambari pour en reprendre le contrôle" et "nous avons apporté un appui aérien", a précisé le colonel Patrik Steiger, le porte-parole de l'état-major des armées, à Paris.

La Mission des Nations unies a averti les "auteurs" de ces violences à Bambari que "la force de la loi" leur sera "opposée" et qu'ils " répondront tôt ou tard de leurs actes devant les juridictions nationales ou internationales." "Moi qui pensais en entendant les anti-Français que grâce aux Russes la RCA allait être sauvée, en fait ça ne change rien, la seule chose qui change, c'est que les Russes ont une influence sur les politiciens leur permettant de signer des contrats miniers... qui profiteront aux Russes! Le reste n'est que de la propagande médiatique russe qui surfe sur l'anti-France afin de bien se faire voir...", a déclaré un observateur de l'Opex, sous anonymat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.