Malawi: Rupture du dialogue entre le président et son vice-président

Le Président Peter Mutharika à droite et son vice-président Saulos Chilima.

Alliés d'hier, ennemis aujourd'hui. Au Malawi,la guerre est déclarée au sommet de l'Etat. Le pays de 18 millions d'habitants vote dans un peu plus de 4 mois pour élire son prochain président.

Le président sortant Peter Mutharika est candidat à sa propre succession malgré les scandales de corruption dans lesquels il serait impliqué. Il aura à affronter son ancien protégé et actuel vice-président Saulos Chilima, devenu son principal opposant depuis l'an dernier.

Entre le président et son vice-président à Lilongwe, cela fait longtemps qu'il n'y a plus de communication. C'est Saulos Chilima qui l'avoue, lui, le numéro 1 du gouvernement et ancien allié politique du président Mutharika.

Depuis l'an dernier, le torchon brûle entre les deux hommes. Chilima a décidé de faire sécession. Il a créé son propre parti et mène campagne avec un mot d'ordre : mettre fin à la corruption institutionnalisée par Mutharika, selon lui. Le président, à bientôt 80 ans, est mis en cause dans plusieurs scandales, notamment de détournement de fonds dans un important contrat public avec la police nationale.

Des affaires qui passent mal dans le contexte économique actuel, où la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et où la croissance est constamment revue à la baisse depuis 2 ans.

Dans sa quête de pouvoir, Saulos Chilima s'estime prêt à faire alliance avec Joyce Banda, ancienne présidente et opposante de longue date de leur nouvel adversaire commun, le président Peter Muthakira.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.